Friday, November 18, 2016


That moment when two anglophone colleagues of yours are having a conversation in French sort of for your benefit although you really have no involvement in it yourself.

Wednesday, November 16, 2016

Ils disent qu'il n'y a pas de question stupide. Mais ce n'est pas vrai.

Ils disent aussi "à question stupide, réponse stupide". Et ça, c'est vrai.

Je suis généralement tout à fait d'accord avec la première affirmation, mais je viens de recevoir par courriel une question d'une collègue qui ne peut être qualifiée autrement que "stupide". Même avec toute la bonne volonté du monde, sa question n'a aucun maudit bon sens.

Et là, ça fait genre 20 minutes que je regarde mon écran en essayant de formuler une réponse neutre qui ne donne pas l'impression que je la prends pour une conne. Parce que c'est pas facile d'expliquer à quelqu'un un truc vraiment de base sans sonner comme si on s'adressait à un petit enfant.

Tuesday, November 15, 2016


Je ne suis pas une grande sportive, mais j'essaie de me tenir en forme. Jusqu'à l'arrivée de Bout d'chou, je courais régulièrement (et pas juste après Coco). L'hiver, je me retire au sous-sol, sur mon tapis roulant (même si c'est plate à mort, un tapis roulant), mais je tof le plus longtemps possible dehors. Quand la température fraîchit et que je veux aller courir, j'applique un principe simple pour choisir mes vêtements : si je n'ai pas froid pendant les premières minutes de mon entraînement, je suis trop habillée (et je vais avoir vraiment trop chaud).

Toutefois, comme trouver du temps pour courir relève maintenant du prodige, à mon retour au bureau il y a deux mois, je me suis acheté un vélo pour faire la navette. Nous sommes maintenant en novembre, mais je continue de prendre mon vélo lorsqu'il fait plus de 0 à l'heure à laquelle je dois partir le matin et que la température doit s'élever jusqu'à 10 pendant la journée. Et pour mon habillement, j'applique le même principe : il faut que j'aie froid en partant. Sauf que.... dans le monde du vélo, je semble être la seule à appliquer ce principe-là, parce que franchement, tous les cyclistes que je croise sont systématiquement habillés plus que moi. Et de beaucoup.

Par exemple, le matin, moi, je sors avec un pantalon et un chandail à manches longues, deux paires de gants et deux paires de bas. Mais je croise des gens portant leur manteau d'hiver, une cagoule, une tuque, un foulard....

Hier après-midi, je suis partie du bureau en t-shirt, pour aller rouler avec les cyclistes tous, sans exception, habillés de plusieurs épaisseurs de vêtements longs. Et puis l'un d'eux m'a dépassée en me lançant : "Pas frileuse!"

Sauf que, oui, j'ai eu froid les premières minutes, mais maudit que j'étais bien à la moitié de mon trajet.

Alors voilà. J'ai reçu il y a quelques semaines une lettre m'annonçant que ça faisait maintenant 10 ans que je travaillais pour la fonction publique ; ça m'a déprimée parce que ça voulait dire que je suis devenue vieille, mais là, en plus, manifestement, faut croire que je suis sur le bord de la ménopause et que j'ai des bouffées de chaleur constantes sans le savoir.

Sunday, November 13, 2016

Parce que le karma, ça n'existe pas -

Vendredi, nous sommes en congé. Nous en profitons pour aller à l'épicerie en famille. Le tout se déroule sans incident jusqu'au moment où Raiontzukai entreprend d'installer Bout d'chou dans son siège, une fois l'épicerie faite. Un coup de vent (parce qu'il ventait à écorner les boeufs vendredi) a fait brusquement ouvrir la porte de notre auto, laquelle porte est allée s'encastrer dans l'aile de la voiture stationnée à côté de la nôtre. L'aile s'orne maintenant d'une belle poque et d'une aussi belle scratch. Cette voiture venait tout juste de se stationner à côté de nous et Raiontzukai avait vu le propriétaire. Parce que nous sommes de bonnes personnes (et que vraiment, l'auto était solidement maganée), Raiontzukai est retourné à l'intérieur de l'épicerie pour retrouver le propriétaire de l'auto et lui donner ses coordonnées. Ainsi, nous allons nous retrouver à devoir payer les réparations. Ça nous rend pas particulièrement heureux, mais bon, ça arrive.

Aujourd'hui dimanche, nous allons au Musée de l'aviation avec les enfants. Encore une fois, le tout se déroule sans encombre jusqu'à notre retour à l'auto, où nous constatons que quelqu'un a clairement embouti notre porte du conducteur en ouvrant la sienne, faisant ainsi EXACTEMENT le même travail : une solide poque et une shot de peinture scratchée jusqu'à la tôle.

Et non, l'auteur de cette job-là n'a pas laissé de note avec ses coordonnées.

Faque sérieux, si vous faites des trucs dans la vie pour entretenir votre karma, laissez-donc faire....
En janvier dernier, nous sommes allés au Costa Rica en famille. Pour organiser le tout (parce que je suis lâche et démotivée depuis que j'ai des enfants), j'avais communiqué avec mon merveilleux agent de voyage qui nous avait aidés à faire notre autotour personnalisé en Nouvelle-Zélande. Le tout s'était merveilleusement bien passé et nous avions eu exactement ce que nous recherchions; je m'attendais donc à ce que ce soit aussi facile pour le Costa Rica.

Ce n'était pas le cas, malheureusement, et j'ai passé vraiment trop de temps à niaiser avec des agents de réservation (avec qui mon merveilleux agent communique pour organiser les trucs) qui refusaient de me croire quand je leur disais ce que je voulais. Au final, nous avons fait personnaliser un itinéraire de la collection Explore de CAA. Et même ça, ça avait été un foutu chiar parce que l'agent de réservation était le typique "osti de Français" qui m'a fait perdre un temps fou à refaire mon itinéraire selon ses idées et ses besoins à lui, en me glissant des commentaires remplis de jugement sur les décisions que je prenais à l'égard de mes enfants. À un tel point que je m'en suis même plainte à mon agent.

Le gros problème était que la collection Explore contenait déjà un itinéraire au Costa Rica, mais que celui-ci ne correspondait pas à ce que nous avions en tête, et que l'équipe de CAA n'était pas autorisée à faire des itinéraires sur mesure. Si bien que pour fait modifier l'itinéraire existant selon leurs critères, on se ramassait avec un voyage de trois semaines, ce qui était plus long que ce qu'on avait en tête. Et bien évidemment, en conséquence, le budget à allouer était plus élevé, et c'était pas vraiment dans nos plans. J'ai fini par demander à mon agent de recommencer à zéro avec un autre voyagiste, et c'est là que l'équipe de CAA a décidé de nous faire notre itinéraire personnalisé.

Maintenant que je suis cliente de la collection Explore, je reçois la brochure annuelle. Je lui ai jeté un coup d'oeil hier soir avant d'aller me coucher. Un itinéraire au Costa Rica y figure encore, alors par curiosité, je l'examine.

Ben CALVAIRE. Devinez un peu?

Oui oui. L'itinéraire est remanié et mis à part pour la dernière ville (au sujet de laquelle nous avions de toute façon un différend avec l'osti de Français), il s'agit à peu près exactement de l'itinéraire original que j'avais soumis à mon agent la première fois que je suis allée le voir. À cet itinéraire est aussi, maintenant, possible de greffer deux "prolongations", ce qui facilite grandement la tâche du client qui veut faire adapter l'itinéraire à ses besoins....

Oui oui, je suis un peu contente qu'ils aient appris de leur expérience. Mais en même temps, ça me met en maudit!!!