Saturday, January 26, 2008

Saint-Glinglin-du-coincoin, 11h05 : Mom me demande de lui faire son CV sur traitement de texte, à l'ordinateur.

11h06 : Raiontzukai va à la salle de bain.

11h07 : Je m'installe à l'ordinateur et j'ouvre Word.

11h08 : Raiontzukai sort de la salle de bain.

11h08 et 12 secondes : Raiontzukai néglige d'examiner la situation de façon visuelle, se souvenant seulement que la dernière fois qu'il m'a vue, j'étais debout. Il se dirige donc vers la personne qui est debout devant l'ordinateur, se place derrière elle et la prend par la taille.

Si vous avez suivi jusqu'ici, j'étais où, moi ?
Oui oui, assise à l'ordinateur. Non non, pas debout.

Par déduction, qui est-ce qui était debout devant l'ordinateur, alors ?
Oui oui, c'était Mom. Non non, Raiontzukai a pas fini d'entendre parler de cette shot-là...

Friday, January 25, 2008

Conseillère : Quartz, j'ai un secret pour toi.
Quartz : Dans quel sens ?
Conseillère : Le mauvais.

(Ce qui signifie que j'ai un texte secret à traduire, ce qui implique toute une procédure compliquée...)

Thursday, January 24, 2008

Je vous l'avoue : ya des moments où j'en ai salement ma claque. Au cas où vous le sauriez pas et au cas où ça serait pas le cas de tout le monde.

Ma claque des foutus social cues. Ma claque de faire de mon mieux alors que c'est évident qu'il va toujours y avoir quelqu'un pour bitcher parce que ça ne lui suffira pas. Ma claque des détours, des gants blancs, ma claque du politically correct. Ma claque de jamais être satisfaite des autres, non plus. Ma claque d'être déçue. Ma claque des hypocrites, ma claque du manque de jugement, ma claque des drames pour rien. Ma claque de prendre le blâme, ma claque de me refuser la permission d'être fâchée contre quelqu'un d'autre que moi-même, ma claque de me demander si je réagis correctement, ma claque d'opter pour le comportement logique et de laisser le reste pourrir en dedans. Oh, et ma claque des cliques, parce que ya aucune différence entre les cliques du haut et les cliques du bas.

Je veux juste tellement que ça aille bien. Je suis prête à tout pour que tout aille bien - à quelques rares exceptions près. Je veux que tout le monde soit gentil, que personne ne paie pour la gentillesse des autres, je veux que tout le monde fasse de son mieux et que ça soit suffisant, merde.

Wednesday, January 23, 2008

Tweety, à mon très humble avis, ceci constitue notre choix numéro un d'hébergement à Londres. À 15 ou 20 GBP la nuit par personne en dortoir incluant le déjeuner et une tour de ville guidé GRATUIT d'une durée de 3,5h, moi, je suis éblouie. Qu'en penses-tu ? Le tour de ville nous permettrait de voir les trucs qu'on ne peut pas visiter anyway (Buckingham Palace, Londer Tower, Big Ben, etc.) en gagnant du temps qu'on pourra mettre à profit pour aller nous promener dans les parcs, les musées et les autres trucs où on n'arrêtera pas. En plus, le prix relativement bas nous permettrait de partir de Londre le matin pour visiter Bath et Brighton (où une demi-journée de visite nous suffira) et revenir à l'auberge le soir. Ça nous éviterait de devoir booker notre hébergement à Bath et à Brighton pour pouvoir laisser nos sacs en quelque part avant de partir explorer. Qu'en penses-tu ?

Les détails se précisent peu à peu. Raiontzukai et moi serons en Montérégie en fin de semaine, et je devrai retourner chez mes parents avant le 23 février pour aller me chercher des verres de contact. Idéalement, j'aurais à ce moment-là terminé les grandes lignes (attractions, hébergement, déplacement) et on pourrait se voir pour décision définitive et pour choisir les dates officielles. Si tout va bien, je pourrais faire approuver mes congés vers le mois de mars, et à partir de là, on pourra acheter nos billets d'avion et réserver nos premières nuits d'hébergement en terre britannique !!!

Tuesday, January 22, 2008

Mon bureau sera réaménagé en fin de semaine - car j'ai un bureau juste gigantesque qui fait genre trois fois la taille du bureau broche à foin destiné aux stagiaires juste à côté.

Ça veut dire que d'ici la fin de semaine, je devrai paqueter mes trucs.
Parmi mes trucs se trouvent des choses plutôt inusitées, du genre :
Jack le cactus
Mes photos de Louis-José Houde avec les légendes ajoutées par ma collègue
La photo d'un pompier plutôt sexy également légendée par ma collègue
Un beau dessin de Mel
Un dessin que m'avait fait le garçon d'une collègue
Un gros poster de Ice Age
Un crayon à encre invisible
Un pitou qui chante "Puppy Love"

Monday, January 21, 2008

Je lève mon drapeau blanc
J'espère que tu le vois et que tu comprends
Ce que je veux te dire
Okay, je te fous la paix, mais juste avant
Lève les yeux et regarde mon drapeau blanc

You wouldn't even have had to look for words, had you really cared the slightest bit.

They're everywhere - purposeful, easy, at no extra charge.
I might even have written them out for you to learn by heart and recite back to me.

You wouldn't even have had to mean them. I'd have settled for lies. I'd have settled for anything.

All you had to do was take advantage of my despair.

Sunday, January 20, 2008

9h55, Raiontzukai et moi dormons quand mon cellulaire m'indique que j'ai setté un rappel en sonnant et en vibrant soudainement. On se réveille en sursaut; je me souviens que j'avais mis un rappel aujourd'hui pour me rappeler d'aller faire renouveler ma carte de bibliothèque. Je l'avais mis à 10h en me disant que le rappel embarquerait automatiquement dès que j'ouvrirais mon cellulaire en me levant ce matin. Je m'excuse donc à Raiontzukai d'avoir oublié de fermer mon cell hier soir.

10h05, au bout d'un "bip" de rappel du rappel, je m'empare de mon cellulaire pour "quitter" le rappel. Je suis plutôt surprise de voir l'option "ignorer" plutôt que "quitter". J'"ignore" donc, et... mon cellulaire s'éteint !

Car non, je n'avais PAS oublié de l'éteindre hier soir ! Il ÉTAIT éteint ! Mais il s'est ALLUMÉ TOUT SEUL pour me faire part de mon reminder...

Je suis troublée.