Friday, December 31, 2010

I have a boyfriend who tends to talk in his sleep, and a kitten in constant, desperate need for attention.

You wouldn't think one would have an effect on the other, but you'd be wrong.

The other night, Raiontzukai ordered a Coke in his sleep; the sound of his voice woke up Ouzo, who came running and purring into the room, thinking we were finally getting up and gonna play with him...

Thursday, December 16, 2010

Quote du jour :

Collègue 1 : Et puis, es-tu prête pour le party de Noël? Tu sais qu'il faut être habillé en noir et blanc.
Collègue 2 : Ouin... c'est tu grave si je suis en blanc et noir?

Friday, December 10, 2010

Toujours à propos du mâle moderne et de l'organisation -

Lundi soir, j'allais souper au resto avec des copines. Je demande à Raiontzukai de se charger de notre diner du lendemain (parce que j'ai au moins appris ça : quand on veut quelque chose, il faut le demander directement et explicitement. Je n'aurais pas pu rien dire et prendre pour acquis que Raiontzukai allait s'occuper du diner...). Il accepte. À mon retour, il m'annonce qu'il a mal mesuré le spaghetti et qu'il a fait cinq portions! Tant mieux, puisqu'on a besoin de lunches toute la semaine.

Mais le mardi soir, j'apprends qu'il a utilisé toute la sauce pour les deux portions qu'on a mangé pour diner, et qu'il a simplement décidé DE NE PAS mettre un autre pot de sauce à dégeler avant mardi soir. C'est donc lui qui se charge, mercredi matin, avant de partir, de mettre de la sauce aux pâtes.

Hier soir, il reste de la sauce, et une portion de spaghetti. On décide de se faire 4 mini-pizza pour passer la sauce et avoir des restants pour accompagner la dernière portion de spaghetti ce midi.

On termine donc le pot de sauce, on soupe, et en rapportant son assiette à la cuisine, Raiontzukai s'esclaffe en disant "Je suis con".

"Je suis con", en langage raiontzukaien, c'est toujours annonciateur de quelque chose qui va me faire fâcher.

IL AVAIT PAS MIS LA SAUCE DANS LE DERNIER PLAT DE SPAGHETTI!!!!!!
Sérieusement, comment on peut dire qu'on a préparé six portions de spaghetti quand on a ajouté de la sauce à seulement deux, puis passer le restant de la semaine à ne prendre aucune mesure spontanée pour ne pas se ramasser à manger du bon spaghetti blanc sur l'heure du diner?

Frustrée, je lui ai dit "bon, ben trouve une solution, c'est pas mon problème".

Il a affiché une expression vide en disant "euh..."

Alors c'est évidemment moi qui lui ai rappelé qu'on avait du pesto dans le frigo.

Et ça, Mesdames et Messieurs, c'est ce qui a arrive quand vous laissez votre tendre moitié organiser quelque chose...

Tuesday, December 07, 2010

Parce que je vous l'ai déjà dit, mais que vous ne mesurez quand même pas à quel point vous ne maîtrisez pas la traduction/la langue française à moins d'être un professionnel de la chose -

Vu ce matin dans mes services bancaires en ligne :
Maintenant, les titulaires de cartes XXX de la Banque XXX peuvent se faire livrer facilement au Canada avec les services de livraison internationale de Borderlinx.
Je me demande si ça reviendrait meilleur marché de me faire livrer au Nouveau-Brunswick pour les fêtes plutôt que de prendre l'avion?

Monday, December 06, 2010

C'est la première année que la guignolée passe chez nous. En fait, comme hier je suis partie de chez ma mère pour revenir chez moi, j'ai vécu deux guignolées dans une même journée, et laissez-moi vous dire que celle qu'on a eue chez nous était de loin la plus cool.

Après le choc initial du couple qui a oublié que c'était la guignolée et qui n'a pas un sou sur lui, et qui fouille dans son garde-manger dans lequel il n'y a jamais de conserves en priant pour trouver quelque chose (on a fini par donner du café et des Sidekicks, mais maudit qu'on a eu peur de ne rien avoir!), on a beaucoup apprécié le petit groupe qui est passé dans notre rue en chantant et en agitant des cloches. On a même eu droit à un Père Noël!

Friday, December 03, 2010

Ya des jours où vaudrait mieux rester coucher.

Par exemple, moi, aujourd'hui, j'ai tenté de remonter le moral d'une collègue en lui disant que sa vie serait donc ben pire si une telle chose en particulier lui arrivait.

Et évidemment, moins de deux heures plus tard, j'ai appris que la chose en particulier était sur le point de lui arriver.

Bravo, championne!

Thursday, December 02, 2010

Le mâle moderne est un peu désespérant par bout.

Moi, dans la vie, je suis organisée. Par défaut, j'organise les trucs qui ont besoin d'être organisés dans ma vie de couple. Mais, parfois, c'est Raiontzukai qui s'en charge. Et sérieusement, chaque fois, ça se passe mal.

Comme la fois où il a changé l'heure et le lieu de rencontre dont j'avais convenu avec Anémone, en conséquence de quoi on est arrivés en retard et on a eu du mal à trouver l'endroit.

Ou la fois où on est partis en auto pour aller ramasser un ami de Raiontzukai, avant que ce dernier ne se rende compte qu'il avait oublié où habitait ledit ami...

Ou encore comme la fois où samedi dernier, j'ai chargé Raiontzukai de copier le trajet de Google Maps pour aller à la nouvelle maison d'Anémone pendant que je prenais ma douche et que Raiontzukai a oublié de recopier une étape, ce qui fait qu'on a dû s'arrêter en quelque part pour qu'Anémone et son copain viennent nous chercher...

Moi, ce que je me demande, c'est si je devrais pousser Raiontzukai à organiser plus de trucs pour qu'il s'habitude, ou si je devrais juste abandonner l'idée de le charger de quoi que ce soit pour le reste de mes jours?

Wednesday, December 01, 2010

Peu importe l'âge qu'on a, ouvrir un dictionnaire et tomber sur le mot "ouistiti", ça fait toujours sourire.

Friday, November 26, 2010

You know a book is widely popular when your name is the 39th on the list
to get it at the local library network...

Guess I'll have to read something else meanwhile!

Thursday, November 25, 2010

Ya quelqu'un qui sait où est-ce qu'on trouve des sacs à pain, mis à part chez La Baie (laids) et chez Linen Chest (forme carrée plutôt qu'allongée)?

On a essayé chez Stokes et chez Canadian Tire, sans succès...

Wednesday, November 24, 2010

Ça y est.

De retour depuis plus d'un mois maintenant, j'ai repris prudemment l'entraînement jusqu'à réussir à courir 40 minutes sans que l'un ou l'autre genou ne souffle mot.

Hier, je décide de pousser et d'y aller pour une heure.

Point de vue cardio, muscles, etc., aucun problème.

Par contre, j'ai encore mal au genou gauche aujourd'hui...

Tuesday, November 23, 2010

Des amis étant partis en voyage pour la semaine, Raiontzukai et moi-même nous trouvons à héberger de nouveau leur chat Gus. Je tripe, vous pouvez vous imaginer. Mais je dois avouer que c'est troublant à quel point avec trois chats dans la maison, il y a en TOUJOURS un partout!

Ce qui est particulièrement amusant, c'est l'interaction des trois chats. Sambuca se désintéresse complètement du nouveau venu la plupart du temps, mais Gus et Ouzo sont deux mâles dominants. Ce qui fait qu'ils se couraillent prudemment autour de l'ilôt et se sacrent quelques petites tapes apeurées dans les escaliers. Parfois, aussi, ils se mettent chacun d'un bord d'une porte et joue à pogner les pattes de l'autre en-dessous de la porte. Et dès que les deux mâles entament un début de bataille, Sambuca arrive en courant pour assister au spectacle...

Monday, November 08, 2010

Non mais ya sérieusement de quoi sacrer quand votre poste de travail bug, mais bug au point qu'au démarrage, après quelques COMRESET failed, il vous dit : "reset failed, giving up".
Ça veut tu dire que j'ai l'autorisation de crisser mon camp et de revenir quand le bureau va me fournir des outils de travail QUI FONCTIONNENT?

Friday, October 29, 2010

Quand vous vous sentez persécuté parce qu'on vous appelle en pleine formation pour vous demander de faire du temps supplémentaire et que vous finissez de travailler à 19h30, ça vous réconcilie avec la vie de voir que la cliente qui demandait le texte sur lequel vous avez travaillé vous a envoyé une note pour vous remercier le même soir, à 23h45...

Monday, October 25, 2010

L'amour, c'est... caresser des rêves communs, réaliser ensemble des projets de vie, et voir le compte conjoint se vider de ses fonds quand votre partenaire est victime de fraude.

Saturday, October 16, 2010

Les ampoules fluocompactes, ça dure des siècles et des siècles.

Et vous savez que vous vieillissez quand vos ampoules fluocompactes commencent à ne plus fonctionner. (À ma défense, il s'agit dans mon cas d'une ampoule installée dans la maison par les anciens propriétaires, alors ça témoigne quand même d'une vieillesse moindre.)

En tk, quand ça vous arrivera, vous vous demanderez bien de quelle façon vous êtes supposés vous débarrasser de l'ampoule morte, puisque de toute évidence, vous ne pouvez pas la mettre à la poubelle.

Pour vous épargner les longues minutes de recherche (pour vrai, c'est pas évident de trouver la réponse!), je vous donne tout de suite le lien pour trouver un récupérateur : http://www.recycfluo.ca/.

De rien!

Friday, September 03, 2010

Hier, en l'espace de quelques heures seulement, nous avons trouvé :
- Une banque n'acceptant pas les transactions interac;
- Un siège social de Desjardins sans guichet;
- Une caisse dotée d'un comptoir Loto-Québec;
- Deux madames de deux caisses différentes donnant deux réponses différentes ET erronées à la même question;
- Une caisse chargeant des frais outrageants et un taux de change poche.

(Et mon tout est une région à marde.)

Wednesday, September 01, 2010

'tis done. We booked our surf camp in Costa Rica this morning!

Friday, August 27, 2010

I never was one to believe in lottery, but you were. Week after week, year after year - right up to the last minute, you kept track of the tickets to buy and to check, just in case.
Because it happens. You see, this dude, in this town not so far from yours, he actually won over 37 M$ this week. He's 53, too - he's worked hard all his life, and now he's gonna retire, buy the car he's dreamed of, and just enjoy life.
Others, when they turn 53, all they get is a pain in the hip and a death sentence.
And when I watch the news, I think it could've been you - it should've been you.

How many of you will judge if I tell you that if all goes as planned, all of my travel budget for 2011 could be allocated by next week?

Thursday, August 26, 2010

Ohé, la vie? C'est que j'ai des billets d'autobus à acheter pour me rendre à l'aéroport et en revenir, alors ça ferait mon affaire s'il pouvait y avoir entente chez Air Transat...

Wednesday, August 25, 2010

Vous aimez les rouleaux de printemps? Vous avez de temps à autres un buzz qui vous donne envie de vous en faire chez vous?

Eh bien, c'est de moins en moins facile. La dernière fois que Raiontzukai et moi avons eu ce buzz, on a eu toute la misère du monde à trouver des feuilles de riz et de la sauce aux arachides. (De la sauce aux arachides, là! C'est pas du caviar recouvert d'or, que je cherche!) À mon souvenir, on avait fait trois épiceries pour y arriver.

Le père de Raiontzukai ayant apporté avec lui l'autre semaine tout un tas de homard, alors on a décidé de tenter le destin et de se faire des rouleaux de printemps. Premier arrêt chez Loblaws, où on trouve bien évidemment tous les ingrédients, sauf la sauce aux arachides et les feuilles de riz.

Hier soir, deuxième arrêt, chez Maxi, où on n'a rien trouvé (sauf un sachet de sauce aux arachides à faire soi-même avec du lait de coco, mais moi je refuse d'acheter des sauces en sachet, je me berce d'illusions et je me fais croire que c'est moins salé et chimique quand c'est déjà tout fait en pot). Dans l'optique de "si-je-demande-pas-ils-sauront-jamais-que-j'en-veux-et-ils-en-commanderont-pas", j'arrête un commis pour lui demander s'il a des feuilles de riz. Il en a aucune idée et arrête un deuxième commis. Pour éclaircir leurs idées lourdes de Gatinois, je précise que c'est pour des rouleaux de printemps. SAUF QUE J'HABITE DANS UNE RÉGION MERDIQUE OÙ IL EXISTE DES ROULEAUX DE PRINTEMPS FRITS! (Ce qui, du bon côté de la société, s'appelle des rouleaux impériaux.) Donc le gars m'a dit qu'il avait seulement la pâte dans le rayon des produits congelés. Je suis même pas certaine qu'il a compris ce que je cherchais...

Ce qui m'amène à un commentaire connexe, soit : il est passé où, le temps où les commis d'épicerie connaissaient l'emplacement et le contenu de leur inventaire? Chez Super C, l'autre jour, alors que je me trouvais devant les pépites de chocolat noir, au lait, mi-sucré et tout le kit et que je ne trouvais pas les pépites de chocolat blanc, j'ai demandé à un commis s'ils en tenaient, et il m'a envoyée dans le vrac. Pis yen n'avait pas.

Ce qui m'amène à un deuxième commentaire connexe, soit : QUEL GENRE D'ÉPICERIE N'A PAS DE PÉPITES DE CHOCOLAT BLANC, CALVAIRE???

Mais je m'égare. J'étais avec Raiontzukai en train de chercher de la sauce aux arachides et des feuilles de riz.

Nous sommes sortis de chez Maxi avec notre petit bonheur, et Raiontzukai a eu l'idée d'arrêter chez Sushi Shop en chemin, au cas où. Et là, victoire! Contre toute attente, ils vendent bien des paquets de feuilles de riz (la fille au comptoir a eu l'air aussi surprise que nous de l'apprendre). Moi je retiens. Quant à la sauce aux arachides, à défaut de mieux, on a dû se contenter de sauce sésame... (Notez quand même que la bouteille de sauce sésame est moins chère qu'un raboutis de rouleau de printemps qui passe même pas près de combler votre appétit, chez Sushi Shop.)

Alors voilà. Que ceci soit considéré comme une plainte à toutes les épiceries de ce monde. Et si vous êtes propriétaires d'une épicerie et que vous vendez de la sauce aux arachides et des feuilles de riz, je vous invite à laisser un commentaire!

Tuesday, August 24, 2010

Le bout plate, quand vous achetez une maison dont la valeur selon l'évaluation municipale est très faible, c'est lorsque la ville vous demande de prendre rendez-vous pour une visite d'inspection pour fins de "suivi du marché immobilier".

On envisage d'acheter plein de tapis pour mettre par-dessus notre bois franc et notre céramique. On pense recouvrir nos armoires de bois avec de la mélamine... et depuis quelques jours, je dresse une liste mentale de tout ce qui est susceptible de diminuer la valeur de la maison, histoire de pouvoir en parler subtilement lors de l'inspection : les fenêtres d'origine, le vieux tapis dans le walk-in, le sous-sol non fini...

Monday, August 23, 2010

Hier, j'ai fait remorquer ma Tweenie pour la première fois.

En fait, j'ai fait remorquer une auto pour la toute première fois de ma vie.

Pour une raison obscure (diagnostic posé par le gars du towing : starter fini), ma belle et parfaite petite Tweenie a refusé de démarrer quand nous avons voulu quitter le resto où nous étions allés déjeuner. En fait, elle s'est carrément mise en grève - elle ne faisait aucun effort quand on tournait la clef; un simple "clic", et puis rien.

Mon premier diagnostic : la batterie. Ma batterie va avoir 10 ans, c'est certain qu'elle achève. Par contre, c'est un peu bizarre qu'elle lâche aussi complètement tout d'un coup, puisque l'auto a toujours démarré sans rechigner. En plus, c'est pas comme si les éléments étaient hors de contrôle hier, personnellement, je m'attendais à un décès de batterie à -30 l'hiver prochain.

Mais bon, la charge de la batterie semble très bonne, puisque tout fonctionne sur l'auto : radio, lumières, etc.

Arrivée du Gars du Towing et tentative de boostage. Pas question de retour au travail pour ma pauvre Tweenie. Ce sera donc un remorquage.

Et c'est là que je me suis rendu compte que soit je suis plus matérialiste que je le croyais, soit je n'ai jamais grandi et je continue d'attribuer une personnalité aux objets inanimés, comme une gamine de 5 ans. Parce que ça m'a brisé le coeur d'envoyer ma petite Tweenie au garage avec le towing! Elle faisait tellement pitié, à pendre tristement et inutilement derrière le towing! Elle qui a toujours si bien fonctionné, mis à part un mass air flow récalcitrant, qui a toujours démarré, comme elle devait se demander ce qui lui arrivait!

Sur le chemin du retour, j'ai commencé à me dire qu'un jour, ma belle et parfaite Tweenie arrivera au terme de sa vie utile, et que je devrai la remplacer. Et à voir ma tristesse devant un simple remorquage, j'ai l'impression que ce jour-là, je vais m'asseoir en tête à tête avec Tweenie pour lui expliquer que c'est pas elle, c'est moi...

Le bon côté de l'histoire, c'est que ça fait environ 3 ans que je renouvelle mon abonnement à CAA-Québec à reculon, en me disant que la dernière fois que j'ai demandé un dépannage, c'était en 2005 ou en 2006, et que je devrais ben arrêter ça. Alors je dois avouer qu'hier, j'étais un tantinet contente de pouvoir rentabiliser légèrement mon abonnement!

Friday, August 20, 2010

Dans la saga "Quartz pourra-t-elle un jour faire du jogging en paix?" -

Jeudi dernier, en pleine course, mes deux genoux se sont mis à me faire mal. (On parle ici d'un 40 minutes de course, là, rien de bien fou, c'est pas un demi-marathon, quand même.) C'est un très mauvais signe, et comme je ne veux pas me blesser pour de bon, surtout pas avant que je parte en voyage, j'ai pris un break de cinq longs jours.

Comme c'est le 40 minutes de course qui semble trop pour moi (ya toujours quelque chose qui lâche quand je cours 40 minutes), j'ai décidé de faire trois courses de 35 minutes cette semaine, et d'aviser ensuite. J'ai peut-être simplement un corps de moumoune qui a besoin de s'ajuster au moindre ajout de cinq petites minutes.

En plus, j'ai fait quelques recherches sur Internet et j'en suis rendu à une routine de 20 minutes d'étirement et de 30 minutes de glace chaque jour. D'ici quelques années, à ce rythme-là, je vais gagner ma vie comme bretzel.

Mardi, mon genou droit s'est mis à faire assez mal à la 22e minute de course; quand j'ai arrêté, au bout de 30 minutes, il m'élançait vraiment beaucoup.

Hier, par contre, c'est à la 27e minutes qu'il a commencé à me fatiguer, sans faire carrément mal, et j'ai terminé mon 35 minutes sans problème.

Mon genou gauche, de son côté, ne bronche pas. D'après moi, il boude parce qu'il en veut au genou droit de lui avoir volé son show.

Donc voilà, je reprends espoir de l'emporter sur mes genoux.

Nous avons un voisin super fin, ultra serviable, bref, un voisin parfait.

Le bug, c'est que sa fille et le chum de sa fille n'ont pas le même quotient intellectuel. Ce qui fait que ponctuellement, le chum en question ramène la fille en question, le soir, quand il fait noir, en se stationnant dans MON ENTRÉE DE COURS plutôt que celle du voisin - ou la rue, même!

La première fois, j'ai cru qu'il s'était simplement trompé d'entrée de cours.

La deuxième, je me suis levée pour aller allumer la lumière dehors pour qu'il se rende compte que moi, le soir, quand un char que je connais pas se stationne dans ma cour sans bouger, je me pose des questions.

Hier soir, Chum a fait mieux que ça : il s'est installé dans mon entrée de cours pour ATTENDRE sa blonde... quand Raiontzukai, qui était sur le pas de la porte, est sorti pour voir de quoi il retournait, il s'est contenter de dire qu'il attendait son amie.

Pour vrai, là, c'est tu moi? Moi, j'estime que c'est un immense manque de respect d'utiliser mon entrée de cours comme ça, sans même se donner la peine de m'en parler. Parce qu'on s'entend que s'il nous avait demandé la permission de débarquer sa blonde dans notre entrée ponctuellement, on aurait accepté, et ça nous aurait fait plaisir. Mais qu'il utilise notre entrée comme si c'était un libre-service, ça m'écoeure.

Mais là, le problème qui se pose, c'est la relation avec notre merveilleux voisin. C'est délicat d'aborder le sujet avec lui - peut-être qu'il ignore complètement que le jeune utilise notre entrée de cours, oui, mais peut-être pas! Peut-être qu'il le sait et qu'il se dit que c'est ça, un bon voisinage. Peut-être que c'était comme ça avec les anciens proprios.

Alors voilà, la solution qu'on a trouvée, c'est de stationner notre voiture suffisamment près de la rue pour qu'il n'y ait pas de place pour une seconde auto...

Wednesday, August 18, 2010

Hé, cher lectorat, te souviens-tu qu'il y a quelques mois, j'avais malgré moi changé le bénéficiaire de quelqu'un d'autre pour mes prestations supplémentaires de décès?

Te souviens-tu qu'une fois l'erreur relevée, j'avais dû attendre quelques semaines avant que la personne responsable du dossier me confirme que mon bénéficiaire à moi avait bien été changé, même s'il restait du travail à faire pour rétablir les renseignements personnels de la pauvre dame victime de l'erreur?

Tu croyais le chapitre clos, n'est-ce pas? Mais les méandres de l'administration publique ne sont pas si simples. Comme la date de la plus récente désignation n'a pas encore changé dans mon système, j'ai de nouveau communiqué avec mon responsable, qui a constaté qu'effectivement, ya quelque chose qui ne fonctionne pas avec mon dossier.

Alors on repart à zéro; il doit demander mon dossier, ce qui prendra encore une semaine, avant de le vérifier et d'apporter les corrections nécessaires...

All right, folks, let me take up a little of your time by asking each and every one of you to send out good vibes into the universe so Air Transat pilots don't actually go on strike? Else it seems I could get stuck in France!

Tuesday, August 17, 2010

While I'm on the topic, does anyone get good service from a travel agent? It seems like a hell of a challenge.

I haven't done business with a travel agent very often, but it seems most of the time I do, it's terribly hard to get them to be interested in helping me. For example, last year, Mel and I communicated with two
different agents before finding a good one. One of those actually promised to get back to us, didn't, promised again to get back to us after I emailed her asking what the hell, and never did. Except when, a few months later, she emailed me asking if I needed help with my next trip... seriously?

I usually use Expedia.ca for my travel plans because it's easy, reliable and so far I haven't really needed advice when booking. Plus I don't like people, so planning in front of my computer in my PJ's works perfectly for me. So it is on Expedia that I found the cruise I was interested in, but it's not possible to book a cruise on Expedia - you actually have to send a request to a CruiseCentre and a travel agent
gets back to you with a quote.

So obviously, I got a lazy agent. First, she quoted me a price much higher than what I saw on Expedia without explaining why and without
suggesting other, cheaper dates - although I had mentioned my dates were flexible and I really wanted to best price.
I had to email her to ask what was the reason for the price difference, whether I could get a better price for another departure date, and if my mother, being over 55, got a special price. She replied explaining the price difference and saying the date I was suggesting was "one of the cheapest". That's 1.5 answer to 3 questions!

After getting in contact with a CruiseCenter agent, you get a link to their local website. And guess what? On that website, you have access to
the exact same information the travel agent does, and you CAN BOOK ONLINE!

So I found a better price for another date and booked online. Screw Lazy Travel Agent. When you're helpful, you get my business. Til then...

Mom and I are officially going on a cruise next January!
Wheeeeeee!

Friday, August 13, 2010

Étant donné que Raiontzukai n'a pas les mêmes moyens financiers que moi pour l'instant, je me cherche des idées de voyage sans lui (ainsi qu'un compagnon de voyage, avis aux intéressés!).

Je pense à la Thaïlande... mais voilà que MONSIEUR vient de m'interdire d'y aller sans lui! Que je suis insultée! Il a commencé par me dire que je pouvais uniquement aller dans le Sud si je voulais partir en voyage sans lui... mais ça me tente pas, le Sud! Puis, il a décidé d'exclure uniquement l'Asie de mes plans... je suis pas d'accord pareil!

(Donc, ya quelqu'un de partant pour 24 jours en Thaïlande en 2011?)

I'm currently translating about a billing cycle that will soon become monthly as opposed to quarterly.

Nothing very exciting about that.

Except that somehow while translating I just mentioned a "monthly cycle".

I stopped and re-read my sentence over and over again to find what sounded weird about it....

Tuesday, August 10, 2010

J'attendais ça depuis longtemps, et ENFIN, ING offre des fonds communs de placement au Québec!

Wednesday, August 04, 2010

Je lâche de partout!

J'ai commencé il y a trois semaines à m'entraîner en vue d'un 10 km. Au bout de deux semaines, mon genou gauche a commencé à s'en ressentir. J'ai donc ralenti un peu la cadence et j'ai recommencé les exercices que ma physio m'avait recommandés il y a deux ans, quand j'avais eu les mêmes problèmes. Bien beau en théorie, mais je suis pas patiente, et je trouve que c'est du trouble! On parle de 6 minutes d'étirements deux fois par jour, et avant et après chaque période de jogging. Oh, et puis d'un exercice de renforcement de la jambe quotidien. Oh, et de 15 minutes de glace après chaque course. Ça ne finit plus d'être long, sortir courir. Dire que je trouvais ça merveilleux, un sport qui ne coûte qu'une paire de runnings!

Ça fait donc à peu près une semaine que je traite mon genou aux petits oignons, et j'ai l'impression qu'il se renforce tranquillement assez pour me laisser courir pour de bon. J'ai bon espoir.

Il y a quatre jours, je suis allée courir 20 minutes. Vers la fin, j'ai commencé à ressentir un pincement dans mon pied gauche, dont je n'ai pas fait de cas. Dès le lendemain, c'était parti.

Hier, j'ai couru 40 minutes. Mon genou gauche a trouvé ça un peu long, et même mon genou droit a eu l'air d'avoir envie de se plaindre vers la fin. Ça veut dire quoi, ça? Ça veut dire 15 minutes de glace supplémentaire pour l'autre genou après la course... seigneur, bientôt, je vais devoir prévoir mes entraînements à mon agenda.

Et la douleur dans mon pied est elle aussi revenue. Elle était partie ce matin, mais elle ressemble étrangement à la douleur que j'ai eu en 2003 lors de mon épisode d'arthrite traumatique.

Alors voilà. Je lâche de partout. Suis une moumoune.

La bonne nouvelle, c'est que si j'arrive à tenir suffisamment pour participer au programme d'Arthro Action, je vais pouvoir me parrainner moi-même en tant que personne souffrant d'arthrite!

Tuesday, August 03, 2010

Hier, nous avions invité Anémone et son copain pour un après-midi piscine et BBQ (qui finalement fut simplement un après-midi bière et BBQ).

Ils devaient arriver en début d'après-midi. Après le diner, donc, on les attendait. À un certain moment, en jetant un coup d'oeil dehors, je constate qu'il y a une van stationnée devant mon entrée de cours. Et quand je dis "devant mon entrée de cours", je veux sérieusement dire "devant mon ENTRÉE de cours". Genre qui bloque à moitié le chemin à quiconque voudrait entrer ou sortir de mon entrée. Et ce, alors qu'il suffisait d'avancer la van de quelques pieds pour dégager le chemin et se stationner en toute légalité le long de la rue. Ça m'enrage quand les gens vont ça. Ya comme aucune bonne raison.

Et évidemment, je vous le donne en mille, c'est exactement à ce moment qu'Anémone et son copain (qui aura besoin d'un surnom de blog, je travaille là-dessus) sont arrivés. Évidemment, j'ai aucun moyen de trouver le propriétaire de la van à moins d'aller sonner successivement chez tous mes voisins. Le copain d'Anémone entreprend donc de stationner son gigantesque camion de reculon dans l'espace restreint qui me tien maintenant lieu d'entrée. Ce fut plutôt difficile et quelque blocs de ciment bordant mon entrée ont été ébranlés... et tout à coup, sort de la maison d'en face la propriétaire de la camionnette, qui s'excuse et s'écrie : "Mais vous auriez dû me lâcher un cri!"

Quoi, j'étais supposée savoir où elle était? Non non, la vérité, c'est qu'il lui suffisait d'apprendre à conduire et de se stationner sur le bord de la rue, pas devant l'entrée des autres... Argh! Mais bon, c'est l'amie de mes voisins d'en face, je suis pas pour lui sauter une coche... et comme elle s'est excusée, je me suis même abstenue de lui demander de ne plus refaire ce coup-là. Dans ma belle naïveté, j'espère qu'elle a retenu la leçon.

Je vous ai déjà dit que j'aime pas le monde?

Monday, August 02, 2010

Hmm, voici quelque chose qui m'intéresse!

Thursday, July 29, 2010

Hier, je me suis réconciliée avec Wal-Mart.

Ma haine pour Wal-Mart remonte à quand j'étais toute petite, au primaire, et que Wal-Mart, c'était vraiment pas cool. Tout le monde disait "Wal-Marde", et le jour où ma mère m'a acheté un col roulé blanc cheap de chez Wal-Mart, qui était si cheap qu'il était en fait transparent, j'ai cru sur-le-champ que Wal-Mart était le diable incarné.

Ensuite, j'ai vieilli et est venue toute l'histoire de l'antisyndicalisation et la diabolisation de Wal-Mart. J'ai migré vers Zellers (qui est finalement devenu américain aussi), avec quelques brèves intermèdes d'étudiante paumée qui déménage et qui a besoin de cossins de cuisine pas chers.

J'ai récemment (genre, la semaine passée) entrepris un entraînement dans le but de courir un 10 km au mois de novembre. Et moi, je cours en pantalons longs et en t-shirt. Je suis pas confortable en shorts, et jusqu'à aujourd'hui, ça a jamais posé problème.... sauf que cet été, il FAIT CHAUD, au cas où vous auriez pas remarqué. Chaud au point que mardi, je suis allée courir en pétasse, c'est-à-dire avec un top de sport style soutien-gorge (en fait, l'étiquette dit que c'est bel et bien un soutien-gorge et j'ai l'intention de le porter sous un t-shirt, mais en le regardant, je doute sérieusement de la parole de l'étiquette). J'aurais jamais cru faire ça de ma vie... mais bon.

Alors hier soir, je suis allée chez Wal-Mart et pour une fraction du prix d'un soutien-gorge de sport, je me suis acheté une paire de bermudas, deux paires de capris de sport et six paires de bas de sport. En fait, ça a tellement pas coûté cher que c'est presque indécent.

Alors je suis réconciliée - disons à 90%. Le problème qui reste, c'est que je suis faite trop petite pour m'habiller chez Wal-Mart et que toutes les camisoles sont trop grandes pour moi. (D'un autre côté, ça me permet de porter une taille de moins dans les pantalons, c'est quand même une illusions agréable...)

Que voulez-vous, le chemin vers mon coeur passe par mon portefeuille, faut croire.

Tuesday, July 27, 2010

La nuit passée, Ouzo, aussi appelé Bébé Minou malgré ses 15 mois bien sonnés, a vômi trois fois. Donc deux fois dans notre chambre. Et pour vrai, je savais pas que du vômi de minou puait tant que ça. Parce qu'en général, du vômi de minou, ça se retrouve des heures après le fait, tout sec et sans odeur.

Le problème, c'est qu'on est actuellement en période d'évaluation. Depuis un mois, Bébé Minou a commencé à vômir du poil. Ce fut un peu surprenant parce qu'on le voit jamais "tousser" à cause des boules de poils. Mais bon, le fait est là, il vômi du poil, et arrête par magie lorsque je lui donne du stuff contre les boules de poils. Il semble donc que je vais passer le restant des mes jours (ou au moins, le restants des siens) à lui donner ce stuff-là, et Anémone, ma copine vétérinaire, m'a suggéré de trouver ce qu'on pourrait appeler le plus petit dénominateur commun, soit la quantité minimal de stuff à boules de poil dont Ouzo a besoin pour ne pas vômir. Et ça fait un mois que j'expérimente... et ce matin, je peux vous dire hors de tout doute qu'une fois aux trois jours, c'est pas suffisant!

Thursday, July 22, 2010

Hier après-midi, des travailleurs sont passés chez nous faire quelques réparations à notre asphalte et appliquer un scellant. Évidemment, ils ont ensuite placé un genre de ruban rouge devant l'entrée pour indiquer aux gens et aux voitures de ne pas marcher sur l'asphalte.

Hier soir, je suis dans la chambre à coucher à parler au téléphone avec Mom. Ce faisant, je regarde vaguement par la fenêtre, et j'aperçois un petit gars, genre 8 ou 9 ans, passer devant chez nous à bicyclette.

Il s'arrête, sans doute hypnotisé par le ruban ROUGE et... oui oui! Il a commencé à l'enlever!!!!

J'ai dévalé les escaliers et je suis sortie de chez moi comme il finissait d'arracher les deux côtés du ruban. "Hé, il fallait pas que tu enlèves ça!" que je lui lance.
Réponse? "Pourquoi?"

Moi, je croyais qu'à 8 ou 9 ans, les enfants avaient déjà appris qu'on ne jouait pas avec les affaires des autres, surtout pas des inconnus... et je peux comprendre que le petit gars, il a vu un ruban ROUGE et il a pas réfléchi, c'est tout - mais de là à ne pas réaliser après coup que c'était pas son meilleur move?

Mais bon. J'ai pas d'enfants, je sais pas comment ça pense.

J'essaie donc d'expliquer au petit gars, maintenant tétanisé immobile sur sa bicyclette (parce que ça doit être impressionnant à cet âge-là de se faire prendre par une inconnue à faire un truc pas correct) que le ruban sert à ce que personne ne scrappe les réparations sur mon entrée, et je lui demande de ne plus toucher au ruban que je vais replacer.

Il hoche la tête et il part. Moi, je m'emploie à réattacher le ruban, sauf qu'évidemment, le petit gars s'est contenté de tirer dessus, et le ruban a été déchiré de chaque côté; il est donc plus court qu'à l'origine, et il n'est plus assez long. Comme je suis débrouillarde, j'attache le ruban d'un côté, et de l'autre, j'applique du tape pour coller le ruban sur un bloc de ciment. Révolutionnaire!

Sauf que... qu'est-ce qui est arrivé hier, dans la soirée?
Oui, un orage.
Qu'est-ce que ça fait, du tape, pendant un orage?
Oh oui, ça décolle...

Maudit p'tit gars pas vite....!

Wednesday, July 21, 2010

Moi, ça m'insulte de me faire dire par une cliente qui ne sait manifestement par écrire "Ben là, je comprends pas ce que tu comprends pas!".

Parce que sérieusement, moi, je passe sept heures et demie par jour à lire des textes anglais souvent mal rédigés, ce qui fait de moi une championne de la compréhension de texte, toutes catégories confondues. Et que quand je comprends pas de quoi, je consulte mes collègues. Si mes collègues, tous aussi compétents que moi, ne comprennent pas ce qui est écrit dans ton document, c'est que c'est incompréhensible. Viens pas me dire que c'est clair!

Le pire, c'est que cette cliente-là, quand je lui ai traduit à vue la phrase qui se trouve dans son document et qui est parfaitement bien construite à son avis et que ça a donné une phrase merveilleusement boîteuse en français, elle m'a dit "oui oui, c'est ça que ça veut dire"...

Tuesday, July 20, 2010

Quand j'étais aux études et que je travaillais à temps partiel dans un restaurant, un jour, un client a renversé son café sur la table et m'a demandé d'éponger le dégât. Je me suis exécutée, et je lui ai dit à la blague de faire attention la prochaine fois. Plus tard dans la matinée, le client m'a interceptée pour me dire qu'il avait trouvé que j'avais une belle énergie et m'offrir un emploi dans sa crèmerie.

Il y a quelques minutes, j'étais évidemment assise à mon poste à traduire quand mon cellulaire a sonné. Je réponds; la dame demande à parler à Ismaël. Il semble qu'on lui ait donné un mauvais numéro, car c'est bien mon numéro qu'elle a composé. Toutefois, ça fait presque 10 ans que c'est moi qui détient ce numéro, alors il y a clairement erreur. On raccroche.

Mon cellulaire se remet à sonner presque immédiatement. C'est la même dame qui me dit qu'elle me rappelle parce qu'elle me trouve sympathique et qu'elle a aimé mon énergie. Elle m'explique qu'elle ne croit pas au hasard; elle est entrepreneure et cherche des gens intéressés à se joindre à eux. Suis-je satisfaite de mon emploi actuel?

C'est vraiment étrange comme les emplois me pleuvent dessus... mais bon. J'ai dit que j'étais bien dans ce que je faisais actuellement, mais j'ai été sympathique et j'ai pris les coordonnées de la dame en lui disant que je passerais le mot.

Ainsi, si vous avez envie de travailler dans le domaine du coaching familal à Laval (oui, j'ai dit non à une occasion de retourner à Montréal, j'en tremble encore!) ou de partir votre propre filiale de la même entreprise, en quelque part au Québec, vous me ferez signe, j'ai un nom à vous donner...! La dame a l'air très sympathique, et elle a précisé qu'ils ne cherchent pas des pros, ils sont prêts à dispenser la formation nécessaire...

Monday, July 19, 2010

Okay, pour vrai, si vous êtes travailleur autonome et que vous avez besoin d'une adresse courriel dans le cadre de votre travail, par pitié, allez sur Hotmail et créez-vous en une nouvelle!

Pour vrai, une adresse du style "sexybaby69", c'est pas professionnel!

(J'exagère, là. Mais pareil.)

Thursday, July 08, 2010

Si, comme Mel et moi, vous vous posiez la question, je vais vous le dire : les habitants d'Halifax sont des Haligoniens (avouez que juste ça, c'est une raison pour ne pas y vivre!).

Wednesday, July 07, 2010

Parce que vraiment, quand vous avez pas étudié là-dedans, vous pouvez penser que vous savez écrire, mais c'est pas vrai -

Selon le titre (salement mal écrit) d'un texte que j'ai dû traduire aujourd'hui, le sexe sera bientôt considéré comme une infraction de propagande haineuse.

Et je me force vraiment beaucoup actuellement pour faire preuve de professionnalisme et ne pas transcrire ledit titre...

Tuesday, July 06, 2010

I could also add: basement.
Four words:

45 degrees.
Swimming pool.

Saturday, June 26, 2010

In the last months, something quite weird started happening at my parents'. First, the home phone rings, and the caller ID displays "long distance". When my Mom picks up, there's not a sound on the line. She hangs up, and a few moments later, it's my Dad's cell phone that starts ringing. Caller ID says "no number", and there's nothing to be heard on the line when my Mom picks up.

Weird indeed, and we're quite thankful that my Dad was still alive when it happened for the first time, because it would be quite freaky otherwise.

The calls had stopped, but they started again this week, so I googled a little to try to make sense out of them. I found nothing very conclusive, but it seems it could be a voip call. Except that my parents never used a voip service, and even so, why is it the call doesn't seem to go through?

Any ideas?

Friday, June 25, 2010

Tomber, dans les toilettes, sur une collègue de travail qui a amené ses plantes à la salle de bain pour les arroser dans le lavabo, c'est vraiment la chose la plus hilarante du monde!
Vu sur une affiche : Testing in progress - Examen en progrès.

(Sans parler de la réaction d'une collègue - qui ne traduit pas - "ya une faute?")

Thursday, June 24, 2010

Bon.

Je me suis levée de ma chaise, j'ai fait trois pas, me suis légèrement accrochée dans le tapis, puis j'ai entendu un "crac".

Non, c'était pas un autre tremblement de terre, mais bien la semelle compensée de mes sandales qui venait de se fendre d'un bout à l'autre. Heureusement que j'ai toujours une paire de souliers de rechange au bureau.

Je vous ai parlé de la fois, la semaine dernière, où ma bretelle de camisole a lâché en plein restaurant?

Weird Neighbor is GONE!!!

Someone suggested he'd moved into the Zellers parking lot, but we haven't checked, and well, I don't care. He's elsewhere!

Wednesday, June 23, 2010

Le Relais pour la vie était en fin de semaine dernière chez nous.

Le timing aurait pu être meilleur, puisque c'est pas l'endroit où vous avez envie de vous trouver lorsque votre père vient de mourir du cancer. D'un autre côté, s'il avait été encore vivant, il aurait été très mal en point, si bien que je suis pas certaine que j'aurais voulu passer une fin de semaine chez moi plutôt que chez lui, Relais pour la vie ou pas.

Bref. On était chanceux, il faisait super beau, gros soleil, aucune trace de nuage à l'horizon. Vraiment, merci la vie, car je ne peux pas imaginer faire ce truc dans la pluie.

Le Relais a été lancé par le Tour des surivvants, la dernière affaire que j'avais envie de voir, parce que vraiment, no offence, mais les survivants, ces temps-ci, je les haï pas mal tous. Eux, et puis la belle statistique affichée sur le parcours selon laquelle 62% des personnes atteintes de cancer guérissent. Ya vraiment de quoi se demander qu'est-ce qu'on a fait à la vie pour se ramasser dans le 38% restant. Pis oui, je m'excuse, mais ya aussi vraiment de quoi se demander pourquoi moi j'endure chaque jour la pire des bitch qui, elle, a eu le droit de s'en sortir pour passer de longues années à faire chier le peuple.

Il y a ensuite eu le Tour des enfants. Ça, c'était très cute. Puis, les équipes ont fait leur entrée. Malheureusement, nous, on était trop éloignés de la scène lorsque l'animateur nous a nommés. Mais, sur suggestion d'Em, on a simplement volé l'identité d'une autre équipe et on a fait du bruit au hasard!

À 22h, ce fut la cérémonie des luminaires. Chacun est allé allumer son luminaire, ce qui relève du prodige quand ils sont placés un peu au hasard - par exemple, quand les trois luminaires pour Pa ne sont pas à la même place. Au moins, moi, j'ai fini par les trouver. Mel, de son côté, a dû racheter un deuxième luminaire pour sa mère. C'est vraiment plate. Une fois les luminaires allumés, on a fait une minute de silence et un monsieur a fait un tour de piste en jouant de la cornemuse.

Et puis on a commencé à se relayer. Raiontzukai et moi avons marché de 22h à minuit, et j'ai trouvé ça beaucoup plus facile que prévu. À minuit, il y a eu distribution de soupe. Ça a fait du bien! Il faisait plutôt froid lorsqu'on était assis à la tente, loin des luminaires, sans marcher. Mais on n'avait pas le choix, on finit par avoir mal aux pieds, faut se reposer! Par contre, j'avais peur de ne plus pouvoir me lever si j'allais me coucher, si bien que je n'ai pas dormi du tout.

Mel et moi avions un autre tour de deux heures de 4h à 6h. Celui-là a été pénible! La première heure a traîné en longueur, puis pendant la deuxième, on a un peu triché. D'abord, on a fait la file pour le déjeuner puisque la file était en partie sur la piste. Ensuite, on a pris une quinzaine de minutes pour s'asseoir et manger.

De 6h à 7h, toute l'équipe devait participer. Par contre, quand l'animateur a dit qu'on allait faire un dernier tour d'honneur, par inexpérience, nous, on a fini notre tour et on est allés s'asseoir... c'est seulement après qu'on a compris qu'il y avait un tour d'honneur officiel! On était trop crevés, et seul Raiontzukai est allé le faire. Bravo pour la motivation! Moi j'étais crevée!

On est arrivés à la maison à 8h, et à 8h05, j'étais couchée!!!

Sunday, June 20, 2010

Dear god.

Raiontzukai and I have just booked our passes for our 35-day tour of Europe. I just spent a few minutes looking at the recommended hostels for the cities we'll be staying in.

And somehow, it turns out we'll be in Munich just in time for Oktober Fest, mind you - which is sort of unexpected as we'll be spending a weekend there in September.

It's pretty cool, I agree, but when I saw the prices for accommodation I nearly fainted. Did you notice I said we were gonna be there during a weekend?

Wanna guess how much they're charging a night? Keep in mind we're talking about a night in a DORM, in a HOSTEl.

Come on, guess.

Nope, guess again- try higher.

They're asking for 60-70 euros per night per person.

I'm still in shock. Translated into Canadian dollars, it amounts to something I call a sort of expensive night in a good hotel...

Saturday, June 19, 2010

I'm just the pieces of the man I used to be
Too many bitter tears are raining down on me
I'm far away from home
And I've been facing this alone
For much too long
I feel like no-one ever told the truth to me
About growing up and what a struggle it would be
In my tangled state of mind
I've been looking back to find
Where I went wrong
Too much love will kill you
If you can't make up your mind
Torn between the lover
And the love you leave behind
You're headed for disaster
'cos you never read the signs
Too much love will kill you
Every time
I'm just the shadow of the man I used to be
And it seems like there's no way out of this for me
I used to bring you sunshine
Now all I ever do is bring you down
How would it be if you were standing in my shoes
Can't you see that it's impossible to choose
No there's no making sense of it
Every way I go I'm bound to lose
Too much love will kill you
Just as sure as none at all
It'll drain the power that's in you
Make you plead and scream and crawl
And the pain will make you crazy
You're the victim of your crime
Too much love will kill you
Every time
Too much love will kill you
It'll make your life a lie
Yes, too much love will kill you
And you won't understand why
You'd give your life, you'd sell your soul
But here it comes again
Too much love will kill you
In the end
In the end

Thursday, June 17, 2010

I'm not sure I mentioned here my Weird Neighbor. The one who never seems to do nothing (especially not work) but stand in his driveway or walk slowly on the street while staring at people, whether they're outside or inside their house. The one who's happy to wave back when you wave at him from the inside of your house, puzzled, because you think it'll make
him realize you can see him and you don't want him staring at you in your living room.

Well, two days ago, when I got home from work in the afternoon, there were three moving trucks parked in front of his house with five movers getting all sorts of junk in the trucks. After they were gone, Weird Neighbor arrived. He parked his motorcycle, his trailer full of more
junk and his car on the street, right in front of our house, and.... stayed there.

I kept glancing out the window, in hopes he would be gone... and he never was.

Yesterday morning, when I got up and opened the blinds, he was there.

Last night, when I got home, he was there.

This morning, when I got up again, he was freaking still there.

Raiontzukai took the bus with another neighbor this morning, who said she'd talked to Weird Neighbor. Apparently, the guy has a "plan", and the plan is to get rid of his stuff and live on the street.

It's a sad situation, but I still really wish the guy would choose to live on a street that's not mine. He's freaking right outside my door, damn it!

Yesterday I saw a police officer was talking to the dude. I guess there were complaints (no kidding!).

Wednesday, June 16, 2010

Je n'ai pas d'arrosoirs. Je sais, quelle horreur, mais je n'ai jamais été très forte sur les plantes d'intérieur, et je n'avais pas de plate-bandes à entretenir jusqu'à récemment. (Et encore là, je pousse, puisque, vu ma situation depuis le déménagement, j'ai pas fait le moindre entretien de mes plates-bandes encore. Le résultat est pas trop catastrophique, heureusement, mis à part le jardin envahi par les mauvaises herbes, la rhubarbe hors de contrôle et le coin où il semble que, finalement, yavait pas d'annuelles de plantées!)

Bref, mes merveilleux amis m'ayant acheté deux jardinières l'autre semaine, j'ai maintenant des plantes à arroser. Pour l'instant, je remplis une bouteille d'eau d'eau de pluie pour ce faire, mais c'est pas super pratique.

J'ai donc cherché un arrosoir à divers endroits, mais aucun n'a fait mon affaire. Vous voyez, je veux un BEL arrosoir. J'aurais cru que ce serait facile à trouver, mais non. Et ceux que je trouve beaux sont trop chers.

Mais là.

Je viens de voir des arrosoirs multicolores ultra trognons sur le site d'IKEA. À 2,99$. Que demander de mieux?

Bon, le bug c'est que le IKEA est à genre 30 minutes de chez moi et qu'on n'a rien besoin d'autre....

Ouin, ben coup donc.
Le supra voyage de cet automne, qui devait à l'origine durer 32 jours, risque finalement d'en prendre 34 ou 35....

Sunday, June 13, 2010

Il y a des années, mes parents se sont laissé convaincre par un vendeur itinérant d'acheter une laveuse à tapis Electrolux.Je dis "laisser convaincre" parce qu'on n'a jamais eu ben ben de tapis chez nous. Mais bon. En fait, là où mes parents habitent depuis plus de 20 ans, ya pas du tout de tapis.

C'est pour ça que lorsque Raiontzukai et moi avons emménagé dans une maison où se trouve un tapis dans les escaliers, mes parents nous ont donné leur laveuse à tapis. Évidemment, l'état de santé de mon père s'est détérioré d'un coup dès que nous avons emménagé, si bien que ce n'est que cette fin de semaine que nous avons eu le temps de faire le ménage de la maison de fond en comble.

En fait, je dois dire que nous avons bien eu un peu de temps pour nous atteler à la tâche depuis le mois d'avril. C'est juste que chaque fois, on tombait sur un bug. Du genre, finalement on sait pas trop comment elle marche, la laveuse à tapis. Alors on allait chercher un guide d'utilisation sur Internet. Ensuite, on se rendait compte qu'il nous fallait une marque de nettoyant spécial vendu dans des boutiques presque tout le temps fermées. Bref, vous voyez le genre. Si bien que tout tournait en rond.

Après avoir lavé les planchers, nous avons décidé de laver le tapis avant de quitter pour aller visiter le nouveau Centre sportif de Gatineau pendant que ça séchait.

J'ai commencé à prétraiter au pouch-pouch les tâches du tapis pendant que Raiontzukai s'occupait de remplir la laveuse à tapis (aussi appelée shampouineuse - retenez, ce sera important pour la suite de l'histoire) de savon dilué et de l'apporter à l'étage pour commencer le nettoyage.

Ici, je dois mentionner que c'est toute une machine cette affaire-là. Elle fait tout un paquet d'affaire, y compris cirer les planchers de bois. Donc ça vient avec tout un paquet de brosses et de tampons et de bouts de plastique dont on sait pas trop à quoi ils servent.

Je finis mon prétraitement et je monte à l'étage assister au début du nettoyage officiel par Raiontzukai. C'est vraiment excitant en fait! Et la machine marche vraiment bien. C'est super facile laver des tapis, finalement. Raiontzukai me prête le truc pour que j'essaie. C'est là qu'on se rend compte que les brosses débarquent de la machine. On essaie de régler le problème, je remets la machine debout.... et tout d'un coup, impossible de faire avancer la machine. Elle recule très bien, mais elle est impossible à diriger vers l'avant, sauf si j'appuie de tout mon poids avec mes deux bras et un pied.

On passe donc de longues minutes à gosser après les brosses et sur Internet pour trouver une solution. C'est comme ça que je constate que sur les brosses, il est écrit "laver" et "scrub". Parce que je suis bilingue, je comprends pas sur le coup que ça veut pas dire que la brosse a la double fonction de nettoyer et de frotter ensuite.

Jusqu'à ce que je descende au sous-sol observer l'ensemble des trucgusses de plastiqe et des brosses qui viennent avec la machine. Donc un set de trois brosses sur lesquelles on peut lire "shampoo" et "shampoing". Ce qui veut dire que la brosse à "laver" sert pour les planchers, pas pour les tapis.

Ça, les filles, c'est pour vous dire à quel point le mâle moderne en liberté est dangereux pour lui et pour les autres. Je me demande souvent comment Raiontzukai a survécu aussi longtemps en habitant tout seul. À l'époque, en fait, il oubliait régulièrement de fermer les portes de ses armoires de cuisine. Personnellement, je ne comprends pas comment c'est possible. Je veux dire, quand, entre le moment où vous ouvrez la porte d'armoire et celui où vous sortez disons une assiete, avez-vous le temps d'oublier que vous avez ouvert la porte et que vous devez la fermer?

Bref. Je remonte à l'étage avec les bonnes brosses. Je suis pas ben ben impressionnée, mais c'est vrai que c'était pas clair lesquelles utiliser pour les tapis.

On change les brosses, mais le problème n'est pas réglé, il est toujours impossible de faire avancer la machine. On finit par constater que c'est parce que seule une des trois brosses tourne, soit celle d'en arrière. Les deux d'en avant demeurent immobiles, ce qui rend très difficile un mouvement vers l'avant.

Mais bon, il faut bien laver les tapis. C'est donc en déployant toute mon énergie que je nettoie mon tapis de façon mi-efficace - on s'entend que si les brosses tournent pas, ce que je fais, c'est pratiquement frotter le tapis à la main...

En plein milieu de l'exercice, Raiontzukai trouve un passage intéressant dans le guide d'utilisation de la machine. Celui où on précise qu'il ne faut pas utiliser la brosse à plancher sur le tapis parce que ça risque de faire forcer les brosses et sauter les moteurs...

Alors voilà. La machine a fonctionné pendant environ 6 minutes, puis on l'a brisée. Après des mois de gossage pour savoir comment l'utiliser. Moi, je suis découragée...

Sunday, June 06, 2010

Hier, enfin, c'était les funérailles de mon père. Ma mère et moi anticipions vraiment la chose. J'avait seulement été à une veille de salon funéraire dans ma vie, pour la grand-mère de Peanut, et j'avais pas particulièrement tripé. J'avais trouvé pénible de recevoir les sympathies de tout le monde toute la journée, alors que finalement, je me sentais pas très touchée. Je me disais que ça pouvait pas être beaucoup mieux quand je me sentirais vraiment touchée.

Ça s'est mieux déroulé que je pensais. Le défilé de personnes, connues et inconnues, souhaitant m'offrir leurs sympathies, m'a occupée pendant deux heures sans que je voie le temps passer. J'en ai un peu voulu à ma mère qui m'a abandonnée pendant environ une demi-heure... c'est vraiment terrible d'être toute seule pour recevoir les condoléances, et de devoir courailler partout pour présenter les autres membres de la famille à des parfaits inconnus qui veulent offrir leur condoléances personnellement à chacun...

Ensuite est venu le temps de la petite cérémonie sur place, par un prêtre inconnu qui n'était pas en état de faire sa job. Faut dire que son neveu est décédé la semaine dernière, quelques jours avant mon père je crois. C'est vraiment terrible, qu'un gars de 17 ans voué à un brillant avenir meure, mais on dirait que ça m'intéresse pas vraiment pour l'instant. Le prêtre nous a expliqué personnellement, à moi, à ma mère et à ma soeur, qu'il ne pourrait nous accompagner au cimetière pour l'inhumation de mon père d'abord parce qu'il avait une autre messe, mais aussi parce que c'était le même cimetière où ils ont enterré son neveu, et voilà! Il a commencé à nous raconter en long et en large tous les détails de l'histoire. Tout à fait terrible, je le répète, mais on s'en fichait! Et il a remis ça devant tout le monde à la fin de la petite cérémonie, de façon un peu plus abrégée, mais il m'a quand même tombé sur les nerfs. Il voulait quoi, qu'on lui donne nos sympathies?

Mais bon. On est ensuite partis pour le cimetière pour l'inhumation. Dès qu'on s'est stationnés au cimetière, la pluie qui tombait déjà a gagné en vigueur. On aurait été dans un film hollywoodien que le timing n'aurait pas été mieux. Une comédie hollywoodienne en fait, puisque le fossoyeur n'avait pas fait le trou assez large, si bien que l'urne n'entrait pas au complet et qu'ils ont dû égrandir le trou.... non mais, on parle d'une urne, là, me semble que c'est assez standard!

Puis, toujours avec un beau timing cinématographique, le soleil est réapparu alors que nous quittions le cimetière, en route vers chez nous.

Ne restera plus qu'à faire graver la plaque. Paraît que c'est fini, maintenant.
Yay! Je nous ai déniché un déshumidificateur usagé Energy Star sur UsedOttawa! Un peu plus cher que ce qu'on voulait payer au début, mais quand même moins cher que tout article comparable neuf!

Tuesday, June 01, 2010

Avis à tous : Raiontzukai et moi sommes à la recherche d'un déshumidificateur pas cher! Il faudrait qu'il soit relativement récent parce que je tiens à une cote EnergyStar!

Saturday, May 29, 2010

We've all heard the saying about how it's only in hard times you know who your real friends are. But you never realize how true it is until your friends turn out to be complete bastards. That, I've learned the hard way. I should have known, but I guess somehow I thought that saying wouldn't apply to family.

My sister has barely come to visit my dad in the last 15 months. She's barely ever called. When he was in the hospital last month, she visited after it had been two weeks. Two freaking weeks! I was at the hospital the very damn night he was admitted! Last week, when the doctor explained to us the cancer was evolving very quickly, my mother e-mailed her. My sister replied that she was going to "try" to visit, but that she probably wouldn't be able to because things were very hectic at work. She works at KFC!!!! Are you kidding me? On Thursday morning, my mom called her to tell her the bad news that her dad had passed away. "So, what are you gonna do?" my mom asked. "Well, I don't think I can come down." was the reply. So my sister hasn't come to help us out. She's been going to work as usual.

My dad's mother doesn't even know yet. Why, you ask? Oh, because today she's flying back from Greece, where she's been for two weeks, on a cruise. Yes, my dad's mother left her dying son all freaking alone for two weeks and hasn't even called. Actually, at first she planned to make my dad believe that the reason she wasn't visiting him while she was gone was that she had the flu. Crazy, ain't it? You know, I really don't care that she's gone, that she wasn't here when he died. What I hate is that her leaving hurt my dad. And he didn't need more pain. We were all pissed at my grandmother for leaving, but can you imagine what it was like for him? She's his mother, for crying out loud! There was one night he was in so much pain he actually called out to her. And she wasn't there. I can still hear him on the phone telling me he didn't think he would make it until the weekend and his mother had gone away. A mother shouldn't be so inconsiderate. She shouldn't be able to hurt her child in such a way.

When my dad died, he hadn't seen one of his daughters in a month, and he hadn't seen his mother in almost two weeks.

Wasn't the sickness enough? Wasn't the suffering enough? Wasn't it enough for him and my mom to have to go through hell for over a year? Wasn't it enough for my dad to be angry at Life and the World for the unfairness of it all? Wasn't it enough that he had to go through so much pain and finally ended up like this?

Friday, May 28, 2010

Comme si le décès d'un proche était pas assez difficile à vivre, il faut faire tout un paquet de démarches le plus rapidement possible pour aviser l'État - en fait, il faut commencer par faire un paquet de démarches pour entamer les démarches visant à aviser l'État.

J'ai donc pas mal passé ma journée à remplir des formulaires. C'est déjà mieux que de courailler chez le thanatologue et le fleuriste, mais quand même assez désagréable. Je commence à connaître par coeur la date de mariage de mes parents, leurs nombreux prénoms et leur numéro d'assurance-sociale respectif.

Le pire, toutefois, c'est le formulaire de demande de recherche testamentaire que l'on doit envoyer à la Chambre des notaires pour vérifier que le testament dont nous disposons est bien le dernier. Le formulaire avait l'air plutôt simple, je m'attendais donc à ce que ça se fasse rapidement... ce qui aurait été le cas si ce n'était de la section qui demande les adresses antérieures de la personne décédée, avec les années, depuis 1961!!!! MILLE NEUF CENT SOIXANTE-ET-UN!!! Mon père avait SIX ANS en 1961!!! Voir qu'on connaît toutes ses adresses! Seigneur, pour ma cote très secrète, fallait seulement que je donne mes adresses des 10 dernières années...! Me semble que si je fais une demande de RECHERCHE testamentaire, c'est parce que je veux que ça soit EUX qui fassent la recherche, pas moi...!

Thursday, May 27, 2010

Personne,
Il n'y a plus personne.
Mon âme qui s'affole,
En prenant son envol,
Me laisse inanimé.

Personne,
J'ai besoin, j'ai personne.
Mon être dégringole,
Tous mes sens m'abandonnent.
Je n'sais pas si j'ai peur.

Je regarde d'en haut,
Le corps de mon esprit.
Nos visages à l'envers,
Tout petit, tout petit.

Si Dieu existe,
Et qu'il t'aime,
Comme tu aimes
Les oiseaux.
Comme un fou, comme un ange.

Tu peux marcher
Enfin sur les étoiles,
Aspiré.
Comme un fou, comme un ange.

Personne,
Il n'y a plus personne.
Mon âme qui s'affole,
En prenant son envol,
Me laisse inanimé.

Personne,
J'ai besoin, j'ai personne.
Mon être dégringole.
Tous mes sens m'abandonnent.
Je n'sais pas si j'ai peur.

Tu regardes d'en haut,
Le corps de ton Esprit.
Nos visages à l'envers,
Tout petit, tout petit.

Si Dieu existe,
Et qu'il t'aime,
Comme tu aimes
Les oiseaux.
Comme un fou, comme un ange.

Tu peux marcher
Enfin sur les étoiles,
Aspiré.
Comme un fou, comme un ange.

Personne...
My dad died this morning, 15 months after the diagnosis.

Wednesday, May 26, 2010

Because human beings can get used to anything, even I tend to forget that not so long ago he was a whole person. There are days I have to stop to remember.

He's the one who used to make me "fly" as a kid by lying down on his back, with his legs up and parallel to the ground, and me lying on my stomach on the lower part of his legs.

He's the one who used to make me "walk" all around the kitchen by putting my tiny feet on his steel cap work boots.

He's the one who used to make "bad" KD because he didn't use enough milk and it wasn't the way I liked it.

He's the one who used to make the same bad jokes over and over again, like when he asked me who my favorite dad was.

He's the one who drove for 45 minutes to boost my car (hmm, actually, make it his car) after I'd forgotten the the lights on before heading to philosophy class. And of course, he drove for another whole 45 minutes to get back.

He's the one who would keep my car in working order; he's actually the one who would get me the car, fix it and sell it to me.

He's the one who drove half an hour to save the belly ring I'd dropped down the drain and was unable to get for lack of an appropriate tool. He's the first one who showed up when my washer emptied on my appartment floor one morning.

He's also the one who helped me move many, many times, once even almost in the middle of the night, each time swearing it was the last time. He's the one who drove 6 hours in one day three times in one week so I could find an appartment.

He's the one who used to casually ask my mother "So Quartz hasn't called" when he wanted her to dial me up and hand him the phone.

He's the one who used to be unbeatable at cribbage - that, he actually still is; he can still beat me while his vision is so bad he can barely see the cards and concentrate and he's depressed as hell.

He wasn't always this weak, desperate, sick being in constant pain who's looking for a reason and unable to accept the turn his life is taking. He used never to cry, although now crying is the first thing he does when I come home and the last thing he does when I leave.

He wasn't always lying still in a bed. He used to get up at dawn every morning to get to work and enjoy it, too. Just last year he kept saying he was looking forward to working again. Except it never happened.

He never saw my house. It would be okay if he hadn't wanted to so much.

He said last year, he was convinced he would make it, although the doctors said he wouldn't. And now my graduation is in two weeks and he won't be there.

We used to enjoy just hanging out together, sitting in front of the TV and chatting. He would talk to me about cars, about his job, and I would listen. And now he doesn't even have to strength to talk, and he doesn't give a damn about anything anyway, because he won't live to see June.

Monday, May 24, 2010

Because we have so much room in our new home, Raiontzukai and I decided it was time to get some plants. I never suspected it would be so complicated to find an plant that's not toxic for cats! It turns out they all pretty much are!

Because I'm lazy and don't have much time to do anything these days, I thought I would save myself all the complicated research and find a few plants that were not toxic and go with them.

It seems I'm gonna have to research the different degrees of toxicity in order to find plants that are only toxic when ingested in humongous quantities. And also try and figure out when I could actually place some plants so they would be out of the reach of Ouzo and Sambuca (seriously, have you even owned a cat? These guys get EVERYWHERE.)...

This blogger is a little disappointed.

Friday, May 21, 2010

My dad's actually doing better today. Still sick, still depressed, still weak, still very silent - but at least he's able to follow a conversation and parttake in it.
I thought it was Easter time
The way the light rose
Rose that morning
Lately you've been on my mind
You showed me the ropes
Ropes to climb
Over mountains
And to pull myself
Out of a landslide
Of a landslide
I thought it was harvest time
You always loved the smell of the wood burning
She with her honey hair
Dalhousie Castle
She would meet you there
In the winter
Butter yellow
The flames you stirred
Yes, you could stir
I raise a glass
Make a toast
A toast in your honor
I hear you laugh
And beg me not to dance
On your right standing by
Is Mr. Bojangles
With a toast he's telling me it's time
To raise a glass
Make a toast
A toast in your honor
I hear you laugh and beg me not to dance
On your right standing is
Mr. Bojangles
With a toast he's telling me it's time
To let you go
Let you go
I thought I'd see you again
You said you might do
Maybe in a carving
In a cathedral
Somewhere in Barcelona

Thursday, May 20, 2010

Tonight, I wasn't even able to talk to my dad on the phone because he's been "not quite there" since last night.

And you wouldn't think it would be too fucking much to ask.
Ça y est!

Comme la température semble vouloir contribuer, on ouvre la piscine dans les prochains jours!

(Moi, je suis contente. Raiontzukai a besoin d'être convaincu.)

Monday, May 17, 2010

The subconscious is a funny thing, sometimes.

Like when we had our dog put to sleep. He used to always be so desperately happy to see me when I visited that he let out this brief, high-pitched bark-like sound whenever I would pull into the driveway. And for months after he was gone, whenever I pushed the door to the garage open and heard the squeaking noise it made, for a second I was certain it was the dog barking in excitement.

The door still squeaks, and while now I know it's just a squeak, I still think of the dog each time.

Sometime last month, when my dad was in the hospital, Raiontzukai and I were home, waiting for my mom. I was playing some online game when I heard the door squeak, and something in my head said: "this is Dad coming home".

Because that's the way things used to be. My mom used to spend the weekend home with us when were over, and my dad would come and go as usual, so when the door squeaked, it was always him coming home.

Some nights I dream of my dad. And he's never sick in my dreams. Most of the time he's actually getting better. He's not working again, he's not cancer-free, but he does have a small victory to be happy about, like the simple fact that he's walking again. Not running around, not moving furniture, just standing on his own two feet.

Because, damn it, he should get a small victory once in a while. He should get something, anything. Because pure bitches get to beat cancer and be hated for 20 more years and it shouldn't happen if an honest, hard-working man can't even live to see 60. Or, you know what, I think we'd all settle for 56.

So when the phone rings and I hear it's all supposedly a matter of days know, I struggle to decide whether I should believe it or not. I can't seem to be able to grasp the concept; it just doesn't make sense. Except that it does. Or maybe it really doesn't and it's the whole point. Maybe that's what we're supposed to get down the line, is that we're not supposed to comprehend all of this.

The subconscious is a funny thing, sometimes.
J'ai un salon!

En déménageant, Raiontzukai et moi sommes passés d'un salon minuscule à un salon immense. Celui-ci était donc plutôt vide jusqu'à en fin de semaine, où nous nous sommes rendus chez IKEA pour remédier au problème. Avons obtenu à un prix dérisoire un ma-gni-fi-que tapis ROUGE (Raiontzukai n'était pas certain du look, mais dès qu'on l'a déroulé chez nous, il a été conquis), deux tables basses (placées une à côté de l'autre) et une bibliothèque super cool. Et je tripe!

Nous avons toutefois connu un échec monumental au moment d'acheter les tablettes coulissantes pour le garde-manger. J'avais tout calculé selon les dimensions affichées en ligne, mais j'avais mal compris comment une tablette de 15 po pouvait avoir une largeur de 13 po. Heureusement que je me suis donné la peine de mesurer la tablette sur place, pcq sinon on aurait 5 tiroirs à retourner, et je serais vraiment de mauvaise humeur. Comme notre garde-manger semble de taille non-standard, on travaille à présent sur l'option "tablettes coulissantes sur mesure" et on invoque la gentillesse de la vie pour obtenir un prix pas trop terrifiant...

Friday, May 14, 2010

There we go. The last final result was just posted online and I brilliantly passed my last semester!
Hier soir, Raiontzukai et moi sommes allés dans un café où nous avons observé un principe de décoration que nous avons aimé tout de suite et que nous avons décidé d'intégrer au sous-sol le jour où nous le finirons. En fait, ça nous a permis de mettre la touche finale à notre conception du sous-sol fini (bon, okay, la mienne, approuvée par Raiontzukai - voulez-vous ben me dire c'est quoi cette incapacité du mâle moderne à visualiser?).

Ça fait que maintenant, je veux VRAIMENT finir mon sous-sol.

Mais avec la déco et les meubles, les travaux d'entretien de l'été (teinture du deck, réparation de l'asphalte, peinture de l'escalier), les taxes municipales et la taxe de bienvenue qui doit être dans la malle, en plus des fenêtres à changer à moyen terme, je suis pas sûre que ça va se faire très bientôt.... mais bon!

Thursday, May 13, 2010

Hier, nous avons finalement commencé notre magasinage déco. Ou plutôt, notre magasinage déco a finalement commencé à donner quelque chose. Ça fait un mois et demi qu'on a emménagé dans la maison, mais nous n'y avons pas encore passé une seule fin de semaine, si bien que l'installation traîne en longueur. Ou alors, on travaille surtout à de menus travaux plutôt invisibles, du genre remplacement des filtres de la hotte de cuisine, décrochissement d'une penture, pose de papier à fonds de tiroir, bref, rien qui n'attrappe le regard.

MAIS depuis hier soir, nous avons un garde-robe d'entrée en ordre, doté d'un joli rack à souliers, et un sublissime pouf ROUGE dans l'entrée. (Okay, peut-être pas sublissime en soi, mais sublissime du fait de sa merveilleuse couleur rouge.)

Et, et, et, si tout va bien, en fin de semaine, nous irons chez IKÉA, où nous devrions nous procurer d'autres articles révolutionnaires (notamment des tiroirs pour le garde-manger!). J'ai hâte!

Tuesday, May 11, 2010

I usually am quite careful to maintain this blog anonymous, so that people who don't know me can't find me (unless they're computer geeks and really go out of their way to do it, in which case I figure, they've earned it), but I'm gonna make an exception and ask you guys to sponsor my participation to this year's Relay for Life. You'll find the link to my personal page in the "On Tour" section, to your right.

The Relay for Life is a twelve-hour relay organized by the Canadian Cancer Society in order to raise funds to fight cancer. With nine friends, I will be walking all night on June 18, because I may not be able to save my dad, but I hope to save somebody else's dad. (And maybe if YOU'd relayed for life before I would get to keep my dad for another 20 years, but it's okay, I forgive you, just sponsor me and we'll call it even.)

Thanks!

Monday, May 10, 2010

Vraiment, l'administration publique, c'est fort. Après avoir réussi à changer le bénéficiaire des prestations de décès d'une dame que je ne connais pas, je me suis rendu compte que je sais mieux compter que les responsables de la rémunération de ma section.

Oui oui.

Raiontzukai et moi-même avons pris un congé avec étalement de revenu, soit un congé sans solde dont les frais (ou la réduction de salaire) connexes sont répartis sur l'année. Ça signifie que notre salaire est réduit à proportion de la durée de notre congé sans solde.

Le mien commençait le mois dernier, mais ça fait depuis novembre que Raiontzukai paie le sien. Et ça fait depuis le début que je lui dis que le montant qu'on lui enlève est insensé et que ça équivaut au double de ce qui devrait lui être retiré. J'ai même été dans mes outils de rémunération en ligne pour faire une estimation moi-même, qui a confirmé mon impression. Ce qui est inquiétant, c'est que quand j'ai téléphoné à notre responsable de la rémunération, elle ne pouvait pas m'aider. Le calcul de Raiontzukai avait été vérifé, et le mien n'avait pas encore été fait. Et quand je lui ai expliqué que selon ses calculs, un employé qui prendrait un congé sans solde de 6 mois ne serait pas payé de l'année, elle a pas du tout compris ce que je voulais dire. Seigneur, les proportion, on a appris ça quoi, en secondaire II?

Anyway. Mon calcul a enfin été fait, et il appuyait (bien évidemment) mes conclusions à moi. Raiontzukai a donc encore communiqué avec la Rémunération, pour se faire dire que, tiens donc, une erreur avait bien été corrigée à son dossier la semaine dernière...

Moi, je trouve ça grave...

Friday, May 07, 2010

Quote du jour, prononcée par Mel lorsqu'elle s'est rendu compte que nous allions être pognées en formation avec une collègue antipathique :

"Je refuse. B, il blatère."

Tuesday, May 04, 2010

L'avantage de l'hypothèque, c'est que vous pouvez mettre des sous dans le compte conjoint quand vous voulez, au lieu de devoir prévoir des sous dans votre compte pour le premier du mois. Vous vous dites sans doute que ça revient au même, et j'aurais cru la même chose moi aussi, si ce n'était du fait que lorsque nous avons sorti des sous de notre épargne pour payer le down et le notaire, suite à un micmac chez le notaire, nous avons déposé trop de sous dans le compte conjoint. Pour éviter de payer des frais de transaction, nous les avons ensuite laissé là, ce qui a pour effet que nous n'aurons pas à transférer de l'argent pour le loyer avant la fin du mois de juin... et c'est vraiment le fun! Ça fait un gros surplus d'argent dans mes poches; en fait, puisque je passe mon temps chez mes parents ces temps-ci, on n'a pas eu le temps de commencer à dépenser pour la déco, et je ne finis plus de virer mon argent dans mon compte d'épargne.

Comme Raiontzukai et moi aimons vraiment le concept de payer le loyer sans nous en rendre compte, on a décidé de virer une fois de temps en temps un montant relativement important dans le compte conjoint pour, ainsi, passer quelques mois en ayant l'impression de ne rien payer.

J'adoooooore ça!

Saturday, May 01, 2010


April 27, 2010...

Wednesday, April 28, 2010

Dans deux jours, cela fera trois semaines que mon papa est hospitalisé. En partie pour recevoir des services plus vite, en partie parce que son autonomie (ou la dégradation de la chose) l'exigeait. C'est un peu ridicule, la maladie et le système de santé. C'est qu'on entre à l'hôpital pour une chose, mais qu'on ne sait jamais vraiment quand on en sort. Et l'objectif est clairement d'en sortir. Pour mon père en particulier, qui rejette en bloc l'idée de finir là. Et pour y avoir passer de longues heures dans les dernières trois semaines, je ne le blâme pas.

L'objectif de l'appel au 9-1-1 qu'a passé ma mère il y a trois semaines était d'obtenir un scan du cerveau pour mon père (alors, le rendez-vous le plus rapide, demandé il y avait déjà trois semaines à ce moment-là, était un mois plus tard). Ambulance, installation à l'unité d'observation : 48h plus tard, le scan était passé.

Lundi dernier, mon père, jouant le tout pour le tout, a entrepris ce qui sera sans doute son dernier traitement, soit de la radiothérapie pour le bassin et pour le cerveau. Bien évidemment, c'est le métastase au cerveau qui est à la fois le plus épeurant et le plus achalant. À cause de cette cochonnerie-là, mon père ne voit plus que d'un seul oeil et n'a plus qu'un seul bras de fonctionnel. Fallait voir mon père lundi soir, à son retour du premier traitement, crevé, parce que c'est pas un truc amusant et relaxant, assis devant son souper, tout arrêter d'un coup pour essayer d'abord son bras gauche, puis son oeil gauche, pour voir les résultats. Pour voir s'il y avait des chances que le traitement lui redonne un peu d'autonomie. Pour voir s'il allait avoir son congé et pouvoir espérer venir faire un tour en Outaouais, ou alors au bistro pour voir ses chums... Je vous l'ai dit, que c'était une foutue cochonnerie, le cancer?

La bonne nouvelle, c'est que Pa semble vraiment mieux contrôler son bras. Il n'est toujours pas capable de bouger sa main, par contre. Et pour l'oeil, s'il y a amélioration, ce n'est pas suffisant pour enlever l'oeil de pirate acheté à la pharmacie.

Le dernier traitement était cet après-midi. Ensuite, on ne sait pas. Comme je disais, on sait quand on entre à l'hôpital, mais jamais quand on en sort. Alors on attend. Un autre beau principe quand on sait que le temps nous est compté.

Thursday, April 22, 2010

Quote du jour, un peu troublante :

Moi : Je me demandais, cette phrase-là, la rédigerais-tu au présent ou au futur?
Mel : Je pense que tu devrais la mettre au singulier.

This morning, a colleague had me try soap-flavoured gum. Apparently it was very hip some time before I was born.

It tastes like shit, honestly. Why would anybody sell/buy that?

I've almost finished drinking my coffee and the nasty taste is still in my mouth.

So Labour Law is officially done with. The Ultimate Final (which you may also entertainingly call the Final Final) is next Thursday. Next I'll have earned a Law Certificate, which Mel and I have decided will make us Wanna-Be's of Laws.

Which is not so bad.

Tuesday, April 20, 2010

Une collègue m'a appris ce matin que le mari d'une autre collègue serait atteint du cancer du poumon. Comme mon père. C'était un gros fumeur. Comme mon père. Sauf qu'il aurait une dizaine année de plus que mon père. Oh, et puis il paraît que le cancer n'aurait pas encore métastasé, si bien qu'à première vue, le pronostic est plutôt bon.

Bon, je le sais que ça veut pas dire grand chose, que rien n'est gagné et que les statistiques sont plutôt rof pour le cancer du poumon. Je le sais que la bataille est foutument rude, même si elle finit par mener à une rémission. Je le sais que le cancer, c'est une foutue cochonnerie merdique qui n'aurait jamais dû être inventée pis que personne a le droit de souhaiter ça à personne. Et je le souhaite pas à personne, non plus. C'est juste que depuis un an, l'injustice de la vie, elle me rentre pas dans la tête.

Quand j'ai su ça ce matin, j'ai eu du mal à me contrôler. Je me suis demandé pourquoi. (En fait, je me suis plutôt dit un truc beaucoup plus vulgaire, mais c'était ça que ça voulait dire.) Je m'excuse, mais ça me fait chier. Oui, je souhaite à cette collègue-là et à son mari que tout se passe bien. Mais tabarnak, pourquoi ce gars-là il a aurait droit à 10 ans de plus que mon père? Ya pas de raison, à 54 ans, pour tout perdre ce qu'on a travaillé fort pour avoir sans avoir eu le temps d'en profiter.

Mon père, il a investi des milliers de dollars pour se bâtir un garage de l'enfer en prévision de sa retraite, qu'il ne prendra jamais.Mon père, il aura jamais de petits-enfants. Mon père, il verra jamais ma maison. Mon père, tout ce qu'il voudrait en ce moment, c'est aller jouer une game de carte avec ses chums au bar du village. C'est pas déraisonnable, pourtant. Mais il ne le fera plus.

Pis ya pas une seule osti de bonne raison pour ça.

Friday, April 16, 2010

Parce que mon père, il est malade, mais il est pas fou :

Grand-maman : Est-ce qu'il y a quelqu'un que tu voudrais voir?
Pa : Ceux qui viennent me voir, qu'ils viennent me voir; ceux qui viennent pas me voir, je veux pas les voir.

(Vous trouvez pas que ça sonne un peu comme "bienheureux les...")

Wednesday, April 14, 2010

Moi, ce qui me tue, c'est qu'en tant qu'être humain, je suis conditionnée, dans les temps difficiles, à espérer que les choses aillent mieux, que ladite situation se tasse.
C'est sacrant quand on se trouve dans une situation où la personne n'ira jamais mieux, parce qu'on a le choix entre souhaiter que cette personne continue à souffrir, où qu'elle s'en aille, soit deux options qui ne sont pas des solutions.Tabarnak.

Thursday, April 08, 2010

Quote du jour :

"C'est la seule affaire je suis fière de, c'est que je fais jamais de fautes."

Hmm...

Oui, j'ai le téléphone!

En fait, suis arrivée chez moi en même temps que le technicien de Bell hier soir, qui a tout réglé le problème en un gros 5 minutes.

Ce qui m'amène à ma quote du jour, prononcée justement par le technicien de Bell ultra divertissant (ma théorie, c'est que quand tu es roux, t'as pas le choix d'être divertissant) :

Lui : Alors c'est tout? As-tu Internet, aussi?
Moi : Non, c'est juste le téléphone.
Lui : T'as ben fait.

Wednesday, April 07, 2010

Bon, une bonne nouvelle : nos modalités de paiements d'hypothèque sont bien celles que nous avions demandées. Déjà ça qui fonctionne. Sinon, la ligne de téléphone ne marche toujours pas et comme Raiontzukai et moi ferons tous deux du temps supp ce soir, ça risque pas d'être branché bientôt....
C'est pas facile, acheter une maison.

Quand vous magasinez votre hypothèque, tout le monde veut vous donner accès à la propriété, soit le plus gros prêt, sur la plus longue période possible, avec un cash down minimal. Quand, comme moi et Raiontzukai, vous êtes anti-intérêts et voulez juste PAYER VOTRE HYPOTHÈQUE au plus maudit, ça demande un surplus d'énergie.

Si en plus vous faites affaire avec Hélène Tremblay, la reine de l'inefficacité jusqu'à maintenant, vous ne vous en sortirez pas vivants.
(Vous le savez, c'est un signe quand j'utilise le véritable nom des gens. Je crois que ça ne m'est plus arrivé depuis Normand Théroux, ce prof de physique incompétent que j'ai eu au cégep...!)

Après avoir mis un mois à régler un problème d'assurances (juste parce qu'elle était incapable de comprendre ma question pourtant simple, même après trois reformulations), lorsqu'on est passé chez le notaire, les termes de l'hypothèque (montant du prélèvement, fréquence, etc.) n'étaient pas ceux qu'on avait demandés. Ils correspondaient, bien évidemment, au strict minimum exigible, alors qu'on voulait des prélèvements hebdomadaires d'un montant supérieur au minimum selon le taux d'intérêt. Le notaire nous a assuré que nos modifications étaient sûrement notées quelque part à l'interne.

Or, aujourd'hui, premier jour prévu du prélèvement de l'hypothèque, rien n'est encore sorti du compte.

Bon, d'accord, ça ne veut rien dire. Peut-être que ça passera plus tard et que ça paraîtra demain. Mais vu l'efficacité légendaire d'Hélène Tremblay et les détails consignés chez le notaire, ça me semble très mauvais signe...

Heureusement (du moins, je l'espère), depuis la semaine dernière, c'est une autre conseillère qui est responsable de notre dossier. C'est donc à elle que j'ai envoyé un courriel ce matin... prions pour de l'efficacité!

Pour ce qui est de l'efficacité, d'ailleurs, laissez-moi vous parler de Postes Canada. Nous utiliserons désormais une boîte postale communautaire située au coin de la rue. Pour l'utiliser, nous devions appeler Postes Canada, qui devait changer la serrure et nous laisser à la porte un avis de livraison, dans les 48h, pour qu'on aille chercher nos clefs au bureau de poste. Raiontzukai a téléphoné hier matin. Hier après-midi, quand je suis rentrée à la maison, non seulement on avait un avis de livraison, mais aussi des clefs dans une enveloppe scellée. Impressionnant.

Par contre, toujours pas moyen d'avoir le téléphone chez nous. Après avoir perdu ma demande en ligne (fouillez-moi...), Bell a fait le transfert hier. Sauf que ça marche pas. Nouvel appel chez Bell. Oh, les anciens proprios devaient être avec Vidéotron, qui coupe la ligne de Bell lors de l'installation. Alors on attend toujours... ça fait 4 jours que j'ai pas le téléphone, moi là!

Mais bon, respirons, respirons...

Tuesday, April 06, 2010

So that's it. We're all moved in. Still have to clean up the former house and unpack some boxes, but we're officially moved in. We own a house. This is really exhausting. When you move in an appartment, you don't really care that it's not perfect. But when you move in a house, you try to fix as many things as possible. Which means we painted, touched-up the paint, caulked the bath, installed a central vac... and we're exhausted.

We also still haven't got a phone line nor Internet access... But we're homeowners!

Tuesday, March 30, 2010

There we are. We went to the notary yesterday and we get the keys to the
house on Thursday. Therefore this morning, when I log in online to my
bank account, I can see my mortgage account. This is exciting. And I
really must fight the urge to PAY IT UP NOW!!! (Not that I could
actually pay it up now. But you know.)

Monday, March 29, 2010

En fait, mon petit monsieur des pensions m'a téléphoné la semaine dernière. Il n'était plus certain s'il m'avait ou non envoyé une lettre pour me confirmer le changement de bénéficiaire.

Il m'a dit que le dossier était toujours ouvert (depuis un mois, là!) étant donné que mes renseignements personnels se sont ramassés dans un autre dossier... non mais, c'est tu assez effrayant?

Wednesday, March 24, 2010

Vous vous inquiétiez peut-être, alors rassurez-vous : j'ai reçu la semaine dernière une lettre qui m'avisait que l'erreur de bénéficiaire désigné avait été corrigée.

Ou plutôt, que mon bénéficiaire état maintenant Raiontzukai.

Ils n'ont pas précisé s'il était toujours celui de l'autre dame inconnue du gouvernement...

Ce qui me fait penser qu'une autre dame inconnue du gouvernement a dû utiliser mon bureau et mon compte informatique l'autre semaine. J'étais un peu fâchée à mon retour parce que ladite dame a enregistré des documents sur mon ordinateur et échangé des courriels avec mon compte, et a tout laissé de même en quittant. Me semble que c'est pas à moi de supprimer les courriels qui lui sont destinés dans ma boîte de réception.... bref. Elle a même pris le temps d'échanger un courriel non urgent avec notre conseillère en rémunération. Dans ce courriel, elle indiquait son numéro de pension.

On jase, là, mais avouez que ce serat facile de changer son bénéficiaire!

Tuesday, March 23, 2010

C'est la mentalité qui fonctionne quand on a encore la chance d'avoir devant nous un avenir flou et lointain, duquel on peut croire pouvoir faire ce qu'on veut. Ou dont on peut croire qu'il nous apportera inévitablement une fin heureuse. Quand on a le luxe de pouvoir se dire que si le bien ne l'emporte pas dans ce monde, alors ce sera dans l'autre.

Mais quand on a grandi, quand on connaît la vraie vie, quand l'autre monde (et celui-ci, à bien y penser) perd sa belle auréole romantique, eh bien, tout ce qu'on peut se dire en écoutant la chanson, c'est "I wish".

FANTINE
Come with me
Where chains will never bind you
All your grief
At last, at last behind you
Lord in Heaven
Look down on him in mercy.


VALJEAN
Forgive me all my trespasses
And take me to your glory.


VALJEAN, FANTINE, EPONINE
Take my hand
And lead me to salvation
Take my love
For love is everlasting
And remember
The truth that once was spoken
To love another person
Is to see the face of God.


CHORUS
Do you hear the people sing
Lost in the valley of the night?
It is the music of a people
Who are climbing to the light.
For the wretched of the earth
There is a flame that never dies.
Even the darkest night will end
And the sun will rise.
They will live again in freedom
In the garden of the Lord.
They will walk behind the plough-share,
They will put away the sword.
The chain will be broken
And all men will have their reward.

Friday, March 19, 2010

Oh my GOD.
Back when I was forced to take philosophy classes, I studied a text by Hobbes, in which it was argued that friendship was a very egotistical affair. I can't remember everything about it, I only remember it was about that and it made Tweety mad with anger.Then I grew up, forgot all about it - or so I thought.Because I just stumbled upon a document that mentions "Hobbesian assumptions", and dear GOD, I know what it means!!!But don't worry, I will never be thankful for philosophy classes.



Coup donc, il appelle-tu, ce notaire-là?

J'ai ASSEZ HÂTE de mettre toutes mes épargnes entre ses mains, là!

Wednesday, March 17, 2010

Moi, j'ai 26 ans et j'ai peur de la mort.

Je me souviens clairement d'un soir, alors que j'étais jeune, où j'ai tenté de concevoir ce que ça signifiait, d'être mort. Je me suis imaginée enterrée au cimetière, et j'ai imaginée la vie des autres continuer. Ensuite, j'ai essayé d'imaginer le fait que je n'aurais aucune conscience du fait que je n'étais plus là et que les autres continuaient leur vie. J'ai essayé d'imaginer mon inexistence. Et j'ai freaké, bien évidemment, parce que l'inexistence est un concept que l'on ne peut pas saisir lorsqu'on existe. En tk, moi, j'en suis incapable. Et c'est là que j'ai commencé à avoir peur.

Évidemment, j'ai simplement arrêté d'y penser en vieillissant, me disant que de ça valait pas la peine de m'en faire avec ça pusique le moment venu, je ne serais pas consciente.

Dans mon raisonnement, j'avais négligé de tenir compte du fait que souvent, on ne fait pas que mourir : on dépérit tranquillement et on voit la mort venir. Je ne sais pas comment j'ai pu l'oublier, ou refuser de le reconnaître, alors que je n'ai jamais vu qui que ce soit mourir d'une belle mort et que chaque fois, ça m'a rendue folle de rage.

Je ne suis pas croyante. Je crois en moi-même. J'aimerais croire en quelque chose de supérieur, d'une continuité après la mort, mais ça ressemble beaucoup trop à un truc que les hommes ont inventé pour se donner le courage de continuer pour que j'embarque. Si je pouvais croire à autre chose, ce serait sans doute mieux. Je n'aurais pas aussi peur.

Tout ça pour dire que je suis pas du tout la bonne personne vers qui se tourner lorsque vous, vous avez peur de la mort et que vous cherchez du réconfort. Vraiment pas.Tout ce que je peux dire, c'est que je comprends (et encore là, je pousse), et que je sais pas quoi dire, justement.

Notez bien que moi non plus, ya jamais personne qui m'a dit ce que je suis supposée faire quand on me demande d'appeler mon père qui pleure parce qu'il pense qu'il ne me reverra plus. Et je le sais pas d'instinct, ce qu'il faut dire, mais ça m'empêche pas de prendre le téléphone et d'écouter la sonnerie résonner sans me poser la question. Ya jamais rien ni personne qui m'a préparée pour ça, mais c'est pas grave parce que mon père non plus, ya jamais personne qui lui a dit qu'il finirait comme ça. Donc en quelque part, on est sur un pied d'égalité. Alors pourquoi la plupart des autres trouvent ça TROP FUCKING DIFFICILE POUR EUX et préfèrent rester terrés dans leur coin, hein? Ils attendent quoi, que mon père soit plus là? Ça va vraiment être plus facile à ce moment-là? C'est ça qui va leur permettre de dormir sur leurs deux oreilles sans que leur conscience leur crie qu'à cause d'eux, mon père est mort tout seul, et déçu d'eux? Dans des situations comme celle-là, on a pas deux chances de bien faire les choses, sacrament.

C'est complètement, absolument, crissement ridicule d'avoir 54 ans et de devoir de se sentir mal comme jamais, au point de souhaiter que ça finisse, mais d'être terrorisé à cette idée quand même. C'est ridiculement injuste que la vie nous impose ça alors que merde, on lui a jamais rien fait, nous, à la vie. On le sait, qu'on est petit, on le sait, qu'on est inutile, pas besoin de souffrir comme ça pour rien. Ya réellement de quoi en vouloir à la terre entière, mais me semble que ce devrait pas être permis. On peut pas mourir en maudit. Me semble que c'est la moindre des choses.

Mais non. Va toujours falloir qu'il y ait de quoi. TOC, alcoolisme, troubles alimentaires, dépression, automutilation, trahison, cancer - TOUJOURS DE QUOI.

Ally : Have you met God?
Billy : You, uh ... you have to sign some confidentiality agreements when you get up there.
Ally : Well, when you see Him, will you tell Him how much I hate Him?
Billy : That wouldn't be true.
Ally : Yes, it would.