Saturday, October 20, 2007

À force de chanter à tue-tête dans ma voiture en conduisant jusqu'à St-Glinglin-du-coincoin hier, je me suis rendue compte que depuis que je n'ai pas entièrement récupéré ma voix depuis mon extinction.

Honnêtement, ça me frustre.

Mais comme il faudrait que je fasse autre chose que chialer aujourd'hui, je vous dirai que j'ai passé une bonne partie de la journée à étudier, que je suis allée souper chez Score's avec mes parents ce soir et que demain matin, je vais déjeuner avec Tweety.
1. C'est juste pas endurable conduire jusqu'à Montréal, ces temps-ci. Hier soir, j'ai pogné du traffic sur la 20; merde, il était 10h30 ! C'était bien évidemment dû à un accident... J'ai aussi sacré en masse contre les imbéciles qui oublient complètement comment conduire dès qu'il pleut. Tout le monde foutait les brakes à tout bout de champ (SUR L'AUTOROUTE, MERDE, GANG DE FOUS !!!) ou conduisaient super lentement ou encore à cheval sur les deux voies. J'en ai vargé sur mon volant de frustration. Je crois bien que j'avais jamais fait ça avant...
2. Dès que ma mère m'a vue, elle a commencé à chialer avec passion sur son état de fatigue et la difficulté de son cours d'infirmière auxilliaire. Il a fallu que je l'interrompe pour lui dire d'arrêter de chialer et d'être un peu positive. Non mais merde. En plus, si j'ai le malheur de dire que c'est comme ça, la vie d'étudiante et que moi aussi je suis épuisée ces temps-ci entre le travail et mon cours, elle me discrédite immédiatement : moi, je suis jeune; moi, ça faisait juste un an que j'avais pas été aux études... Non mais câlisse, ya tu quelqu'un qui va finir par m'encourager à suivre ce putain de cours-là, à un moment donné ? J'en reviens pas de me faire descendre à ce point par ma propre foutue mère. Voir si je vais l'encourager après ça. De toute manière, moi, c'est au cégep que les études ont failli me tuer, et c'est certainement pas ma mère qui m'a soutenue, alors qu'elle s'étouffe. Je me décarcasse plus pour les autres, moi, j'ai assez donné.
3. Bon, en fait, je me décarcasse quand même pour elle. Actuellement, j'essaie de comprendre pourquoi son ordi n'a plus de son. En fait, c'est un peu pour ma satisfaction personnelle que je veux résoudre ce bug-là, mais je n'y arrive pas. Tout est bien branché, aucun setting n'est à "muet" et les pilotes ne semblent pas poser problème. Les speakers grichent quand je joue avec la plogue, donc ils doivent être en bon état aussi. J'ai un peu épuisé le cercle de mes possibilités et je trouble. La solution, ça serait vraiment l'achat d'un nouvel ordi, mais mon père ne semble pas pressé...
4. Pa est en train de jouer après mon auto, qui était due pour un tune-up. J'ai fait changé mes pneus (cette fois, mon pneu avant gauche dégonflait parce que la roue avait pourri... c'est tellement du trouble, entretenir un char dont on ne se sert pas beaucoup !) Sinon, c'est le jour du changement d'huile, de l'anti-rouille et du nettoyant à injecteurs. Oh, et puis on va changer le filage dans l'espoir que ça facilite la tâche à Tweenie qui rushait particulièrement hier pour changer ses vitesses. Ça va me coûter un bras...

Friday, October 19, 2007

Je vous ai déjà parlé de l'horrible environnement franglais dans lequel je tente d'évoluer harmonieusement depuis un an maintenant. En général, je m'y suis fait sans trop de problème - en fait, je suis même plutôt assimilée sur quelques points. Il y a tout de même des expressions et des accents qui me font grincer des dents.

Ce matin, il y avait des policiers qui surveillaient les voies réservées. C'est la raison pour laquelle une dame qui est dans mon autobus (et qui parle avec un accent qui me fait grincer des dents d'avance) a affirmé, dans une belle phrase française qui ne m'a pas du tout fait ciller les oreilles :

"Ouin, ils checkent ceux qui sont dans la méchante ligne..."

Thursday, October 18, 2007

Avez-vous besoin d'aide ? Parce qu'aujourd'hui, je suis la dépanneuse de service. J'ai passé la journée sur des supra urgences ou sur les textes des autres !

Alors profitez-en !

Virtual Logik : (je répondrais dans les commentaires, mais ils sont bloqués au bureau)
Par valeur sociale nulle, la Cour entendait qu'il n'est pas souhaitable pour la société que les gens se bagarrent à coups de poings dans la rue.
La question soulevée était de savoir si l'accusé pouvait se défendre de l'accusation de voies de fait en invoquant le consentement de sa victime... le Code criminel ne s'appliquant pas en Afghanistan, ton soldat ne pourrait pas accuser qui que ce soit de voies de fait. De plus, de toute manière, le soldat peut raisonnablement s'attendre aux risques qu'il court dans cette situation, tous comme les boxeurs de ton exemple. Il faudrait vraiment qu'un boxeur se fasse maganer pour pouvoir poursuivre son adversaire pour voies de fait. Il s'agit d'un sport, ce qui oui, a une valeur sociale. La Cour donnait aussi l'exemple du chirurgien, qui ne peut être poursuivi pour voies de fait parce qu'il a opéré un patient.
Pour juger une affaire, un tribunal ne regarde pas la logique des choses, il se contente d'appliquer la loi. La gars a peut-être consenti à se battre, mais a-t-il consenti à ce que son adversaire continue de le frapper une fois qu'il a perdu connaissance ? A-t-il consenti à sa mort ? C'est uniquement la question du consentement au sens de la disposition du Code criminel sur les voies de fait que la Cour suprême devait trancher, et non sur l'ensemble des circonstances.

Si ça t'intéresse, tu iras lire l'arrêt Jobidon de la Cour suprême ! ;)

Virtual Logik : non, je n'avais pas relaté la décision de la Cour suprême, mais puisque tu y tiens, la voici. La Cour suprême a jugé que la common law avait établi des limites au consentement dans le cas des batailles de rue étant donné leur valeur sociale nulle. On ne peut donc consentir à se faire infliger des lésions corporelles graves ou la mort.
Un petit monsieur très sympathique vient faire un inventaire de mon équipement de bureau.

Au moment de sortir, il se tourne vers moi : "As-tu vu son deuxième spectacle ?"

J'ai mis deux secondes à comprendre - c'est que non, je n'ai toujours pas enlevé les diverses photos de Louis-José Houde que ma collègue a affiché dans mon bureau quand j'étais en Tunisie... c'est dans mes moments comme ça que je réalise à quel point je dois avoir l'air groupie pour le monde extérieur !

Okay, encore un hit de la ville pour la "voisine sexy"... C'est vraiment de plus en plus troublant !

Wednesday, October 17, 2007

Ah que je suis en crisse ! Ah que je suis donc juste allée de sautage de coche en sautage de coche aujourd'hui ! Ah que je suis pas contente, là !!!!

Journée de merde au bureau, passée sur un texte impossible, suivi d'un cours dans un état d'esprit déjà épuisé que le prof a fini genre une heure plus tard que supposé parce qu'il gère mal son temps, en en profitant pour nous insulter à tour de bras, je finis par arriver chez moi passé 22h pour trouver un message de ma mère sur mon répondeur, ma mère à qui j'avais demandé de poser une question à mon père et qui me rappelle pour me donner une réponse qui ne cadre pas du tout avec la question. En plus de ça, elle a pris la peine de téléphoner à une heure à laquelle je suis généralement de retour chez moi parce que ma mère s'intéresse tellement à moi qu'elle a pas la moindre putain d'idée que j'ai un cours le mercredi soir, même si je lui ai dit HIER !

Je suis vraiment en ta.bar.nak. C'est juste ridicule d'essayer de survivre à des jours comme ça. J'ai donc ben besoin d'un break.
Okay, je suis crevée ! J'en peux plus ! D'ici quelques minutes, je vais avoir terminé un texte incroyablement lourd sur les mandats de perquisition, et à la fin de ces quelques minutes-là, je vous avertis, je veux plus jamais en entendre parler ! Par conséquent, si vous avez quelque chose à dire sur le sujet, c'est maintenant ou jamais !
Doesn't take much to rip us into pieces

It's crazy.

All it takes is nothing - a small push, so little that it can't even qualify as a trigger - to shatter a world, destroy a scenery, turn relationships around.

And then there's no going back.

It used to be easy; now it makes no sense.

À mon arrivée dans la région, je me fichais de la gueule des gens de la région qui disaient qu'il y avait du traffic ici, le matin. Pff ! Ils ne savaient donc ben même pas ce que ça voulait dire, du traffic !

La première fois que j'ai pris mon auto en plein traffic, je suis revenue sur mes paroles : ça m'a pris une heure et quart parcourir un trajet qui se ferait en vingt minutes en temps normal.

Sauf que ce matin, parcourir ce même trajet m'a pris 40 minutes.

C'est l'autre semaine qu'il y avait un traffic démesuré, ou c'est cette semaine qu'il y avait une absence de traffic inhabituelle, vous croyez ?

Aucun moyen de le savoir jusqu'à la prochaine fois...

Tuesday, October 16, 2007

Today, it's been exactly a year since J, Maridi, Raiontzukai and I started working here.

Thank you to Mel and Isa who sang "happy birthday" to Maridi and I this morning!

Tweety : une de mes collègues de bureau a également l'intention d'aller en Écosse l'année prochaine, et elle vient de me donner l'idée de regarder les circuits organisés sur internet... Pas pour faire un trip organisé, mais pour avoir une idée des lieux et des villes à visiter et des distances entre chacun... on s'en reparle ! Ça tient toujours pour dimanche matin ?
C'est toujours troublant de recevoir un hit en provenance d'un édifice de la ville qui découle d'une recherche sur Google avec les mots-clefs "voisine sexy"...

Monday, October 15, 2007

Seriously, you've got to admire people who have kids.

I mean, there are periods in my life I barely manage to take care of myself and my cat without losing it.

I'm not depressed. I do think I'm entirely exhausted though. I guess I could use a break.
Just trust me when I tell you you don't wanna know how much time I just devoted to ridding my system of that annoying virus that somehow managed to get to my computer.

Just get on your knees and acknowledge what a fucking goddess I am because I did ultimately get rid of it.
Vous demandez-vous parfois ils sont où, tous ces gens qui vous ont promis mer et monde, et pourquoi vous êtes entourés seulement de ceux qui ne vous ont jamais fait de promesse ?
Quote du jour qui date de samedi, mais qui ne m'est revenue en tête que ce matin, dite par Maridi qui s'est déclarée accro à Guitar Heroe :

"Je sais pas c'est qui, Cro, mais je suis souvent à lui..."

Sunday, October 14, 2007

I don't know at what point I turned into that parallel-parking goddess, but I'm amazed everytime - and if anyone asks, I'll be busy doing some self-worshiping in that corner over there.
This is certainly too much information, but I'm proud (or not so much) to announce that I've experienced PMS for the first time in my life at age 24...!
When I have a Playstation, I have to get those four games.
Dans la catégorie "Bravo Quartz", ya le fait que j'ai été partie de chez moi pendant genre 8h hier, jusqu'à une heure plutôt tardive, et que non seulement j'ai oublié de verrouiller ma porte d'appartement, mais que je l'avais laissée grande ouverte; j'avais fermé que la contreporte, qui s'orne d'une gigantesque fenêtre.

Tout le monde en coeur : bravo, Quartz !